• Supplice ~ L.S Ange

    Supplice, de quoi ça parle ?

    Supplice ~ L.S Ange

     

    Une détonation, un souffle d'une extrême violence, et la vie, jusque-là parfaite, de Luna va sombrer dans le chaos. Écorchée vive, désormais seule, elle doit apprivoiser son nouveau reflet dans le miroir et n'a d'autre choix que de s'exiler dans la zone 2, auprès de sa grand-mère, car au cœur des remparts de la cité d'Antario, il n'y a pas de place pour la différence... ou la « défectuosité », comme l'autorité la désigne. Pour Luna, considérée comme un monstre, le pire reste à venir... L'arrivée de Kylian dans son existence changera-t-elle son destin des plus tragiques, ou les secrets, les mensonges de ce bel inconnu la plongeront-ils un peu plus dans les entrailles de l'enfer ?

    Mon Avis

    Alors oui, vous pouvez être surprit car je n'ai pas pour habitude de lire de la dystopie et encore moins du young adult. Mais attendez-vous à ce que cela change car je me suis rendue compte que j'avais énormément de préjugés sur ces deux registres et je compte bien me rattraper à partir d'aujourd'hui. Alors oui, j'ai bien aimé cette lecture de "Supplice" mais j'en suis tout de même ressortie assez mitigée en fin de compte et pour cela, une fois n'est pas coutume, je vais justement commencer par le négatif et terminer sur les points forts de ce roman.

    Déjà les clichés. Je sais ce que l'on dit sur les clichés, on est obligé d'en mettre pour rendre notre univers plus humain, le tout est de savoir comment les écrire pour les contourner et les rendre plus originaux. Oui mais là, écoutez, l'héroïne se fait courir après par les trois personnages masculins les plus importants de l'histoire, ils sont tous considérés comme étant beaux, grands et sexy, on a droit à la fameuse confrontation entre frères et bien sûr, comme si cela n'était pas suffisant, on apprend que finalement le père de l'héroïne est toujours vivant et qu'il s'agit ni plus ni moins du chef de la rébellion ! D'autant plus que nous sommes dans ce genre d'histoire où on ne comprend pas le choix de l'héroïne, ici Luna, parmi ses trois prétendant, elle prend le pire et le plus insupportable d'entre eux. Et nous, nous sommes là à nous demander pourquoi elle préfère être avec ce connard plutôt qu'avec l'un des deux autres. Alors certes, elle nous sert l'excuse du "on ne contrôle pas ce sentiment" mais après tout ce qu'elle a vécu, on pourrait croire que ceux-ci évolues...

    Et c'est là dessus que je vais pouvoir revenir sur les points forts du roman, oui, les sentiments de Luna changent et cela, je le considère comme un entre deux car ils changent beaucoup trop souvent. Un coup elle est prête à pardonner à Kyllian, un coup elle se croit finalement amoureuse de Luc et le coup d'après, c'est dans les bras de Fred qu'elle tombe et à chaque fois, c'est parce qu'elle se décide enfin d'oublier Kyllian avant de revenir sur sa décision... L'héroïne change sans cesse d'avis et là-dessus, je dois dire que c'est assez insupportable oui, mais là où réside le point fort, c'est lors du dernier chapitre et avec qui elle va finalement passer le reste de sa vie. J'ai trouvé ça très courageux de la part de l'auteur de se risquer sur ce chemin-là car ça peut faire peur mais je trouve que c'est une fin tout à fait honnête et réaliste qu'elle nous a offert. Oui on peut se sentir frustrer car on se dit "tout ça pour ça ?". Mais il faut comprendre qu'il s'agissait là d'un one-shot et non pas d'une série et donc, c'est pour cette raison que je trouve cette fin ouverte très belle et qu'elle conclue à merveille cette histoire.

    Autres points forts, les multiples références plus ou moins cachées de notre histoire. En lisant le roman, on a tous, plus ou moins, comprit ce parallèle avec la deuxième guerre mondiale: le port obligatoire d'un badge pour reconnaître son statut qui fera bien sûr penser au port de l'étoile obligatoire des juifs à l'époque, les camps de travaux forcés qui fera penser aux camps de concentrations et dont il en existe toujours dans le monde actuel dans certains pays... A travers son univers post-apocalyptique, l'auteur nous montre ici toute la noirceur dont peut faire preuve l'être humain. En particulier avec le personnage de Alex, le plus connard des connards qui puissent exister et qui fera grandement penser aux nazis tant sa perversion est grande. En gros, et c'est le seul point que je déplore chez lui, il est méchant juste parce qu'il fallait un méchant et à aucun moment il ne montrera un signe de faiblesse, d'humanité, non, lui il veut juste le pouvoir pour avoir le pouvoir. 

    Pour en revenir sur l'héroïne, je pourrais dire qu'elle m'a insupporté mais l'auteur la fait évoluer et même si j'ai eu du mal avec son comportement que j'ai parfois trouvé immature voir, illogique, (s'accrocher comme elle le fait aux hommes autour d'elle, pardonner si vite à celui qui lui fait vivre un calvaire...) le fait qu'elle parvienne à faire face à son physique et à vivre avec, j'ai trouvé ça cool. J'ai juste un bémol la dessus. L'auteur nous fait croire dans son résumé que la différence sera un thème important dans l'histoire et je dois l'avouer, c'était surtout pour cela que je l'avait acheté à la base, hors, il se trouve que ce thème est à peine mentionné et se résume ici à la différence physique.

    La différence est un sujet qui m'a toujours touché personnellement et je pense que l'auteur aurait pu aller encore plus loin avec son thème. Insérer des personnages sourds-muets par exemple, montrer certaines maladies, aller plus loin lorsqu'elle évoquait parfois la différence morale, si les gens ne pensaient pas comme les autres... Bref, j'ai trouvé cela dommage car ça aurait vraiment rajouté un plus à l'histoire. Néanmoins elle maîtrise tout de même très bien la différence morale et physique et parvient à nous donner des scènes touchantes avec Luna qui va se poser des questions la-dessus durant tout le roman et par cela, L. S. Ange arrive à parfaitement saisir la subtilité et l'importance du sujet car c'est cela, plus qu'autre chose, qui servira à l'héroïne pour évoluer et devenir celle qu'elle deviendra à la fin.

    Quant au style d'écriture, et on va terminer ce pavé là-dessus, celui-ci reste simple, fluide et adapté au public visé. L'auteur tâche de ne pas en faire trop avec les descriptions et c'est tant mieux car ce n'est absolument pas le registre pour, le jeune public s'ennuie des descriptions, ce qu'il veut, c'est de l'action, du concret, du réel et des sentiments et en cela, tous ces ingrédients sont réunis dans ce roman que je vous conseillerais donc avec plaisir de lire malgré les quelques points négatives jugés plus hauts ! 

    Ma Note

    14/20 


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :