• Six of crows Tome un

    Six of crows, de quoi ça parle ?

    Six of crows Tome un

    Ketterdam, plaque tournante du commerce international où tout peut être acheté si on y met le prix - personne ne sait ça mieux que le criminel prodige Kaz Brekker. Kaz se voit offrir une chance à un cambriolage mortel qui pourrait le rendre riche au-delà de ses rêves les plus fous. Mais il ne peut y arriver seul...

    Un condamné ayant soif de vengeance.

    Un tireur d'élite accro aux jeux d'argent.

    Un fugitif au passé privilégié.

    Un espion appelé le Spectre.

    Un Heartrender utilisant sa magie pour survivre dans le bidonville.

    Un voleur avec un don pour les évasions les plus improbables.

    L'équipe de Kaz est la seule qui pourrait faire obstacle entre le monde et sa destruction, s'ils ne s'entretuent pas avant.

    Mon Avis

    Si vous avez suivi mon bilan 2017, vous savez que ma lecture préférée de l'année était Six of crows, un roman qui a su me ravir et me tourmenter comme jamais cela ne m'étais arrivée depuis longtemps.

    Outre le fait qu'il s'agisse, en plus de cela, d'une lecture destinée avant tout à la jeunesse, c'est vraiment son univers, purement fantasy sans pour autant une tonne de magie qui vous explose à la figure, ainsi que ses personnages qui m'ont surtout plu. Rares sont les romans young adults qui parviennent aujourd'hui à me convaincre mais celui-ci fait toute la différence car il entre dans la catégorie des sagas qui, au final, sont accessibles pour tout public. C'est-à-dire qu'autant les jeunes, que les personnes plus âgés, peuvent y trouver leur compte. Comment ? L'auteur parvient, sans difficulté, à insérer des références historiques, mythologiques et culturels qui sauront ravir les plus connaisseurs et propose aussi des personnages qui parleront à tous, particulièrement aux plus jeunes. Car ceux-ci, même s'ils sont jeunes de part leurs âges (tous en environ 17-18 ans), possèdent des caractères qui raviront le jeune public et qui intrigueront les plus âgés par tout le côté psychologique sur lequel l'auteur a travaillé. 

    Nous avons ainsi six personnages principaux dont nous découvrons petit à petit leur passé en plus de certaines relations qu'ils ont entre eux. Si d'entre tous Kaz est sans contexte le plus complexe du lot par sa personnalité hors du commun au vu de son jeune âge, les autres ne sont pas en reste non plus. Inej, aussi surnommé "Le spectre" et Nina, qui est une Grisha aux pouvoirs magiques assez puissants, sont deux femmes badasses qui ne se laisses pas marcher sur les pieds par les hommes qui les entours. Même si elles restent très jeunes et font donc forcément des erreurs, elles ne vont pas non plus se lamenter dessus et pour ça, je trouve que l'auteur a parfaitement su gérer ses personnages féminins vu qu'elle est elle-même une femme. Cependant, les hommes ne sont pas en restes non plus.

    Côté mecs, nous avons donc Kaz, le leader du groupe et celui dont je vous mets au défis de ne pas avoir envie de le consoler ou même d'en tomber amoureuse pour certaines d'entre vous. C'est bien ce que j'ai préféré dans le roman, le fait que même s'il est décrit comme étant intelligent et fort en combat, son âge ne lui permet pas non plus d'être considéré comme un sage en retour. Comme ses compagnons, il lui arrive de faire des erreurs et donc, il ne parait pas si insensible que cela. Comme je ne vais pas non plus vous présenter tous les personnages du groupe, je vais juste revenir sur la relation entre Jesper et Wylan que j'ai adoré suivre et qui ne cessent de se tourner autours, tout comme celle entre Nina et Matthias. Chacune des relations dans le groupe sont très bien menées et ne ressemblent en rien aux clichés que l'on a l'habitude de voir en jeunesse.

    Outre les personnages, nous avons la quête dont il est question dans le résumé qui prend donc une grande partie de l'histoire. C'est là qu'intervient le fait que je ne conseillerais pas ce roman en dessous d'un public young adults car il y a quand même un aspect très politique qui risque de déranger les plus jeunes qui ne comprendront alors pas forcément l'enjeu dont il est question. L'idée qu'il y ait plusieurs classes, les ministres qui ne sont pas forcément tous au même niveau et d'autres choses du même acabit, reviennent aussi dans tout ce qui peut rendre la lecture difficile aux plus jeunes, de même que la plume de l'auteur et le vocabulaire utilisé.  Ces derniers complètent à merveille le tout, l'auteur a su utiliser les mots justes pour faciliter la compréhension du texte, justement pour le public young adultes.

    Même si on reste dans un registre fantasy, le fait que la magie ne soit pas tellement présente relève encore une fois le niveau de l'histoire. La fin du tome un, qui se termine en pleins suspense, donne envie de lire la suite, de suivre les aventures de Kaz et de sa troupe et d'avoir toujours envie de plus dans cet univers. D'ailleurs, sachez qu'il s'agit en réalité d'une suite d'une trilogie qui se passe dans le même monde : Grishas. Donc, si vous voulez satisfaire votre envie de savoir, faite comme moi, envisagez grandement de lire cette première série !

    Note:

    19/20


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Samedi 27 Janvier à 15:49

    C'est cool de lire enfin ton avis complet, merci pour l'article^^ Comme tu sais, j'ai moi aussi adoré le roman (et suis moi aussi tombée sous le charme de Kaz, indeed) donc ~ (et oui j'ai acheté la trilogie précédente, donc j'ai l'intention de la lire un de ces jours, même si je ne sais pas encore bien quand)

      • Dimanche 28 Janvier à 10:40

        A vrai dire, je ne savais même pas qu'il s'agissait d'une suite. Je l'ai découvert en lisant d'autres chroniques littéraires dessus. :) Je doute toujours de où je pars en vacance cette été (Corée du sud ou Écosse) mais si je retourne en  Écosse cet été (et davantage dans les Highlands) je compte bien me les offrir en anglais, les deux trilogies bien sûr ! :) >Pour une fois en plus, les couvertures françaises sont aussi belles que les couvertures anglaises ! Et je me rends compte que du coup, je n'ai même pas parlé des couvertures dans ma chronique... :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :