• #PLIB2019 Nox de Eloïse Tanghe

    Nox, de Quoi ça parle ?

    Nox de Eloïse Tanghe

    sortie le 14 février 2018 // Roman français // Aventure/Fantastique  #ISBN9782375680636 

    Dans les couloirs glacés d’un asile, des voix chuchotent à votre esprit. Elles vous murmurent une destination, un village. Vous soufflent des images. Un lac cerné de neige. Une église souillée. Un brasier et les cris qu’il renferme. Elles vous content une histoire de sorcières. Vous narrent ses chapitres maudits. Sous un linceul de cendres, git une vérité que nul habitant ne pourra plus ignorer. Leurs secrets. Leurs peurs. La vôtre. Il est déjà trop tard. Bienvenue à Clairemont.

    Mon avis

     Ça y est les gens, l'automne est enfin là et qui dit automne dit forcément Pumpkin Autumn Challenge ! Eh oui à l'heure où j'écris cet article, j'ai déjà lu trois livres de ma PAL et le quatrième est en cours. Alors techniquement, j'aurais dû vous parler avant du tome deux du Paris des Merveilles mais ma lecture de celui-ci m'a d'avantage inspiré pour un article que l’Élixir Oublié, du coup, allons-y gaiement ! 

    J'en avais beaucoup entendu parlé sur booktube et quelques blogs et lorsque je l'ai vu à Grésimaginaire en avril, je n'ai pas su résister à me le prendre malgré l'absence de l'auteur à ce salon. Sa couverture me faisait grave envie et en faite, si je m'étais écouté, j'aurais acheté tout le stand du Chat Noir tellement cette maison d'édition me vend du rêve ! Je n'ai su qu'après qu'il s'agissait en réalité d'une fiction publiée sur Wattpad à la base ce qui expliquait donc l’engouement autour de ce premier roman de l'auteur. Du coup, qu'en ais-je pensé ? J'ai adoré ma lecture malgré quelques points noirs qui traînaient par-ci par-là. 

    Déjà, parlons un peu du style d'écriture voulez-vous ? J'ai été très agréablement surprise par la fluidité du récit et du choix de la narration. Alors certes, le vocabulaire reste très léger mais là où l'auteur aurait pu se contenter d'un récit à la troisième personne, elle a décidé d'alterner le point de vu de ce que nous pensons être la peur qui parle à la première personne durant ses chapitres, et la troisième personne lorsqu'il s'agissait des points de vus alternatives entre Théa, Cléa et Élias. Elle nous impose donc par ce billet un certain rythme de lecture bienvenue en plus avec des chapitres assez courts et qui changent donc de narrateur à chaque fois. Les chapitres à la première personne nous permettent de voir des flashbacks du passé des ancêtres de Théa afin de pouvoir comprendre petit à petit les origines de la rencontre entre nos trois héros. Eloïse parvint toutefois à garder le plus gros du mystère jusqu'à la fin et lâche donc ses informations aux comptes goûtes créant ainsi toujours plus de surprises malgré certains retournements de situations assez prévisibles. 

    Concernant les relations entre les protagonistes, comme je le disais, Eloïse parvint à garder le secret des liens entre eux jusqu'à la fin. C'était pour moi le point le plus réussi de l'histoire. Dès le début, on devine ce parallèle entre Théa, Cléa et Elias avec la génération précédente. Sauf que là où on s'attend à un triangle amoureux basique, Eloïse nous mène en bateau jusqu'à la fin et pour moi, c'est le triangle de l'ancienne génération que je trouve le plus intéressant à suivre car c'est lui qui nous permet de comprendre les liens entre Théa, Cléa et Elias. Je ne saurais vraiment dire pour lequel des trois j'ai une préférence. Enfin si, je pourrais, mais dire son nom serait faire un mini spoile sur la fin à cause de son destin (comprendront donc ceux qui auront lu le livre). Du côté des antagonistes, nous en avons deux en figure de proue et Elisabeth est celle que j'ai préféré suivre car elle a des motivations très fortes derrière ses actes qui m'ont bien plus touché que les raisons de Julia que j'ai trouvé trop superflues. Au final je pourrais même dire que Elisabeth est le centre même de l'histoire car sans elle, il n'y aurait pas eu ce destin tragique pour Eléonore et sa lignée et donc, pas d'intrigue. 

    Dans la forme, les choix de l'autrice étaient très bons mais dans le fond, l'histoire même et les caractères très stéréotypés des personnages manquaient cruellement d'originalités. C'est bien dommage car c'est vraiment le gros point noir du récit pour moi, en plus d'une fin trop précipitée et qui manquaient de maturité pour moi. Après, c'est normal de manquer de maturité dans ses choix d'écritures quand on a que 16-17 ans et qu'on en est à son premier roman. Très franchement, Eloïse a déjà beaucoup de talant et malgré quelques faiblesses, elle parvint à tenir son lectorat en haleine jusqu'au bout pour enfin avoir le fin mot de cette aventure. En vrai, je recommanderais sans problème ce roman pour le Pumpkin Autumn Challenge car son univers correspond très bien au thème du challenge. De plus, c'est un roman jeunesse très intéressant à suivre et chacun peut aller à son interprétation pour la fin. En ce qui me concerne :

    Je pense que c'était inévitable. Elias ne pouvait pas mourir depuis le début car sa "réincarnation" est un symbole trop fort aussi bien pour ce qu'il représentait pour Eléonore et Elisabeth que pour Cléa et Théa. Pour moi, la mort de Cléa était inévitable à cause d'Elisabeth mais je n'ai toujours pas vraiment définie si Cléa représentait Eléonore ou Elisabeth car à la fin, Théa a plus l'air de ressembler à Elisabeth puisque je me demande si elle ne commençait pas à ressentir des sentiments pour Cléa.

    Bref, n'hésitez pas à me donner votre point de vue ! 

    Ma note

    14/20

    Et vous ? Que pensez-vous de ce roman et si vous ne le connaissiez pas, avez-vous envie de le lire ?

    « Bilan Septembre 2018Top 100 personnages fictifs ) 90 => 86 »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :