• Les pirates de l'Escroc-Griffes de Jean-Sébastien Guillermou (Roman français)

    Les pirates de L'Escroc-Griffes, de quoi ça parle ?

    Les pirates de l'Escroc-Griffes de Jean-Sébastien Guillermou (Roman français)

    sortie le 30/11/1016 // Trilogie Fantasy française // 1168 Pages

    Caboche ne sera plus jamais privé de liberté !
    C’est du moins ce qu’il se promet après s’être échappé de l’orphelinat militaire, pour partir à la recherche de son père. Il croisera sur sa route l’équipage de L’Escroc-Griffe. Connus pour n’avoir jamais réussi un abordage, les hommes de Bretelle, vieux capitaine désabusé, semblent davantage échappés de la troupe d’un cirque que d’un bateau pirate.
    Mais Caboche a le goût de l’aventure, et un talent certain pour la persuasion. Il va les entraîner dans un voyage rocambolesque sur les Mers Turquoise, à la recherche d’un trésor mythique. Une quête qui les mènera jusqu’aux confins du Monde-Fleur, aux abords des mystérieuses Terres Interdites, pourchassés par l’invincible et immortel Amiral-Fantôme.

    Mon Avis

    Je vous préviens tout de suite, ça va être long. Après ma dernière chronique écrite sur Himitsu, il est vrai que j'ai eu envie de garder ce style de chronique plus longue, plus détaillée qu'avant (qui l'était déjà pas mal...) en y insérant mes théories sur le sujet. Les Pirates de l'Escroc, vous le savez si vous suivez mes bilans, cela faisait un moment (depuis avril il me semble) que je l'avais commencé et à ma décharge, lire un intégrale de plus de 1000 pages, ça ne ce fait pas tout seul, d'autant que forcément, j'alternais avec d'autres lectures entre temps. Mais ça y est, j'ai enfin fini de le lire et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'auteur a bien des idées derrière la tête et je dirais même qu'il est presque fou pour songer à tout ça ! Vous l'aurez compris, j'ai juste adoré ma lecture ! Je pourrais en rester là, mais vous voulez très certainement en savoir plus alors, développons !

    Le style d'écriture de Jean-Sébastien Guillermou est très agréable à lire, fluide et recherché. On sent le travail de la relecture derrière car les mots choisis sont loin d'être anodins, ils forment un tout avec l'ambiance générale du bouquin et donnent un certain rythme très appréciable à la lecture. Le vocabulaire est donc très riche sans que ça ne devienne plombant à lire. Il faut dire que des descriptions, il y en a pas mal, l'auteur connait son univers sur le bout des doigts, ça se ressent fortement à la lecture et pour ma part, je n'ai eu aucun mal à imaginer les lieux ainsi que les scènes et les personnages dans ma tête, tel un film. Du coup, si une adaptation devrait avoir lieu au cinéma ou à la télé (ça fait toujours rêver n'est-ce pas ?) je serais curieuse de voir comment le réalisateur aurait interprété les scènes. Je pourrais toujours dessiner le bateau de l'Escroc-Griffe ou bien la bibliothèque de Mange-Sang mais malheureusement, le dessin n'étant pas mon fort... Bref, les descriptions sont nombreuses et moi qui en général, a tendance à les fuir pour aller directement à essentiel, ici elles ne m'ont absolument pas dérangées et c'était un délice de les lires ! 

    Côté personnages, ça envoi du lourd, du très très lourd ! J'ai été un peu déçu du manque de personnages féminins mais bon, étant une histoire de pirate, je suppose qu'il aurait été compliqué d'en mettre plus. On a certes Lili, en figure de proue, dans le rôle de la voleuse/pirate hyper badasse qui envoie du patté et qui à elle seule, remplie très largement le cota de personnage féminin, mais aussi Fleur-de-misère, qui sont les deux seules héroïnes de notre histoire. Alors on a bien la mère de Caboche qui représente une part de mystère à elle toute seule puisqu'on en parle souvent mais n’apparaît jamais (ou très peu) mais à part elles, nous avons donc surtout des messieurs hauts en couleur qui sauront use de leurs "charmes" pour vous plaire, j'en suis sûr. Oui parce que hormis Caboche, Mange-Sang et Yskander, nos héros ne sont pas tellement réputés pour leur beau physique... Bretelle à la limite... voir Syco... et encore, on sait que Bretelle avait un certain charme lorsqu'il était jeune mais maintenant... Et Syco doit sa beauté uniquement du point de vu de Lili et si on s'en réfère à son avis, devient d'autant plus beau vers la fin du dernier tome... 

    Oui vous l'aurez bien remarqué, nos personnages ont ici des noms... pour le moins bien originaux et qui m'ont bien fait rire la première fois qu'on les voient. Bon après, quand tu veux parler du bouquin à quelqu'un, il risque de te prendre pour une folle si tu lui dis que les personnages principaux s'appellent Bretelle et Caboche mais sinon, les prénoms rendent les personnages encore plus uniques. alors oui, effectivement je considère Bretelle et Caboche comme les deux protagonistes principaux. Pour autant, bien que leurs évolutions est sans pareilles, ce ne sont pas mes personnages favoris. Je ne sais pas comment l'auteur a réussi son coup, mais personnellement, je me suis plus attachée aux civilisations autres que les humains, notamment notre équipage. Je m'explique, mon gros coup de cœur en terme de perso pour moi, il s'agit sans nulle doute de Goowan et le deuxième qui parvenait autant à me déchirer le cœur qu'à me faire rire, c'était Yalo. Par la suite, j'avoue que j'ai été assez déçue de voir que Goowan avait un peu moins d'importance et du coup, je pense tout de même avoir eu une préférence pour Kashima qui arrive bien plus tard dans l'histoier et ça, c'est un autre tour de force de l'auteur, réussir à nous faire aimer et à nous attacher à ses nouveaux personnages alors que nous sommes déjà bien familier avec les autres. J'avoue qu'à la fin du deuxième, qui sert en quelque sorte de transition pour le troisième tome, j'ai eu un moment de stresse en pensant que l'équipage serait séparé. Car bon la chose qui m'a vraiment plus avec les persos, c'est qu'ils fonctionnent ensembles et du coup, si on les sépare, forcément ça casse tout. Après j'ai eu moins de mal à voir Lili et Syco séparés des autres car justement, c'est deux-là sont encore plus complémentaires qu'avec le reste de l'équipage et forment un sacré duo ensemble alors j'ai pu pardonner à l'auteur cette décision d'autant que par la suite, on comprend pleinement ce choix.

    Pour ma part, il est vrai qu'avec tout ça, l'univers, les personnages... Plusieurs fois j'ai vu des parallèles se faire avec d'autres histoires biens connues de nous tous comme l'Île Mystérieuse ou encore des Mythes comme l'Atlantide. J'ai apprécié de voir tous ces pirates évoluer, finir par devenir une vraie famille tout en gardant certains secrets et un certain suspens sur leurs avancés malgré cette impression de si bien les connaître. Très honnêtement, je pense vraiment qu'ils feront partie de ces personnages qui me resterons en tête pendants longtemps et je suis même triste de les quitter car je pense qu'il y aurait encore beaucoup de choses à exploiter de cet univers comme sur le peuple de Goowan, l'histoire de celui de Kashima, développer d'avantage la création de l'univers avec les Chénis... Bref, il y aurait vraiment de quoi aller encore plus loin. Même un Spin-of sur la bibliothèque de Mange-Sang moi ça me va ! ^^

    Concernant mes théories, en réalité, je n'en ai qu'une à vous faire partager pour ceux ayant lu le livre bien sûr : On sait que Caboche a le même pouvoir que son père, celui de modifier l'espace et le temps. Hors, lorsque le Doc meure dans le premier livre, Jean-Sébastien reste assez vague sur celle-ci. Rappelez-vous, l'équipage ne retrouvera jamais son corps et à aucun moment l'auteur ne va réellement confirmer sa mort. Il dira juste qu'il a disparu en mer. Du coup je me pose la question, peut-il être réellement encore vivant dans cette réalité-ci ? Mes arguments ? Déjà celle expliquée juste avant mais aussi, lorsque Caboche sauve le Doc dans l'une de ses réalités alternées, il le sauve au même moment que celle de l'originale. Le fait de rester aussi vague à ce sujet déjà dans le tome un pourrait vouloir dire qu'un autre Caboche l'aurait également sauver. Lorsqu'il est question de voyage dans le temps, on saisit que même s'il existe un point de départ, ça reste un cercle vicieux qui tourne en boucle. Hors, à partir du moment où on prend conscience des pouvoirs de Bretelle et de Caboche, il me semble parfaitement logique de songer que le Doc aurait pu être sauver par Caboche ou quelqu'un d'autre, histoire de vraiment faire un parallèle avec la version alternée du jeune homme plus tard.

    Bref, je pourrais encore vous parler un moment de cette saga qui est donc devenue mon nouveau coup de cœur de l'année et celle-ci n'étant pas encore finie, qui sait, cela pourrait encore changer d'ici-là. wink2 Il est d'ailleurs également fort probable que je relise certains passages d'ici la fin de l'année et que je ressorte une nouvelle chronique avec d'autres éléments à ce moment-là.

    Ma Note

    17/20


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :