• La fée, la pie et le printemps - Elisabeth Ebory

    La fée, la pie et le printemps, de quoi ça parle ?

    La fée, la pie et le printemps

     

    fantastique - fantasy - ActuSF édition

    En Angleterre, les légendes ont été mises sous clé depuis longtemps. La fée Rêvage complote pour détruire cette prison et retrouver son pouvoir sur l’humanité. Elle a même glissé un changeling dans le berceau de la reine...

    Mais Philomène, voleuse aux doigts de fée, croise sa route. Philomène fait main basse sur une terrible monture, des encres magiques, un chaudron d’or et même cette drôle de clé qui change de forme sans arrêt. Tant pis si les malédictions se collent à elle comme son ombre... Philomène est davantage préoccupée par ses nouveaux compagnons parmi lesquels un assassin repenti et le pire cuisinier du pays. Tous marchent vers Londres avec, en poche, le secret le plus précieux du royaume.

    Des personnages empreints d’une légèreté désespérée, une aventure aussi féerique que profondément humaine. Élisabeth Ebory renoue avec le merveilleux des anciens récits, sans nier leur part d’obscurité.

    Mon Avis

    Cette lecture rentre dans le challenge du printemps de l'imaginaire francophone qui est actuellement toujours en cours. J'ai acheté ce bouquin au salon de Grésimaginaire au stand d'ActuSF, bien que l'auteur ne fasse pas partie des invités car il faut bien l'avouer, ce roman me faisait de l’œil depuis pas mal de temps. Aussi, j'ai été charmé aussi bien par la couverture magnifique du livre que par son résumé qui me promettait des personnages hauts en couleurs et une aventure digne de ce nom.

    Effectivement, dès les premières lignes, on sent la plume légère de l'auteur et qu'elle ne se prend pas vraiment au sérieux du moins au début, car plus on avance dans le récit et plus on se rend compte que celui-ci est bien loin d'être anodin. Il s'agit tout simplement d'une quête sur la vérité, sur la confiance en soit et envers les autres avec une jolie morale à la fin. De plus, le style d'écriture est très simple et très sympa à suivre avec un rythme imposé par l'auteur dès le début. Pour vous expliquer un peu le principe, nous suivons deux points de vue différents, du moins au début, avant que ceux-ci deviennent plus nombreux. Les chapitres sont intercalés un coup par la vision de Philomène, alias, notre personnage principal, écrit donc à la première personne, et un coup par le point de vue des autres personnages qui sont doc rédigés à la troisième personne.

    Philomène prend donc une place importante dès le début sans être un protagoniste essentiel pour le futur du royaume contrairement à notre antagoniste principal et au personnage de Vick, au début simplement considéré comme un personnage secondaire. Par rapport au reste de la troupe, elle l'est mais elle devient vite importante pour le futur du royaume et bien sûr, je ne vous dévoilerais pas pourquoi. A côté nous avons également Clem, Odd et S, trois personnages atypique et vraiment attachant Clem étant sans doute celui qui m'a le moins intéressé du lot mais qui reste le plus mis en avant de la bande avec Odd. A l'inverse, j'ai adoré le personnage mystérieux de Odd qui le reste jusqu'au bout et qui se révèle bien plus complexe que le sage du lot. Il est retord et intelligent mais comme le dis si justement Philomène, il manque cruellement d'imagination et j'adore absolument l'évolution de la relation entre ces deux-là. J'aurais même préféré qu'ils restent ensemble jusqu'à la fin d'ailleurs juste tous les deux, laissant les autres et partant vivre mille et une aventures car aussi attachants que le sont Clem, Vick et S, ils ne sont clairement pas autant que Odd et Philomène réunit. Dans l'ensemble, je dois bien l'avouer, l'auteur m'a pas mal déçus par ses conclusions de relations. A part pour celle entre Clem et Philomène, on a pas vraiment de réponses finales pour les autres. Que deviennent le Clem/S, le Vick/S et le Odd/Philomène ? Et celle qui m'a le plus frustré, c'est bien sûr la conclusion pour le Clem/S qui n'est vraiment pas aboutit. A croire que l'auteur voulait juste développer les sentiments de S mais on a vraiment rien qui suit par la suite. Quant au Vick/S, Elisabeth nous mène en bâteau du début à la fin avec ces deux-là et j'ai vraiment cru, lors de cette fameuse scène, que les deux se découvraient des sentiments l'un pour l'autre et je dois dire que cette histoire d'héritière m'a également frustré pour plusieurs raisons :

    -On nous sort tout à coup un personnage totalement lambda, que l'on a jamais entendu parlé depuis le début qui pourrait prétendre à sa place au trône.

    -Je voulais que notre héritière de base monte sur le trône avec tout son amour pour son compagnon.

    -Au final quelle est la vérité concernant la progéniture de la fée Ravage ? Pour son fils, je voulais bien l'admettre car on sait qu'elle avait un enfant qu'elle a abandonné il y a longtemps (et que je trouvais cette théorie trop cool vu le fils en question) mais d'où sort cette histoire de frère et sœur sérieusement ?

    Donc voila, déçue par la conclusion que j'ai trouvé assez décousue pour cette storyline. En revanche la seule storyline qui m'a vraiment plus du début à la fin, c'est cette histoire de malédiction contre Philomène que j'ai trouvé vraiment très bien menée tout du long car l'auteur l'a fait toujours intervenir dans les moments où l'on s'y attend le moins. Et non, je ne reviendrais pas sur le fait que Odd soit un personnage trop cool qui vole la vedette aux autres selon-moi et qui possède les meilleurs scènes du bouquin (surtout lorsqu'il part en quête avec Philomène puis, lorsqu'il cherche à la sauver plus tard).

    J'ai aussi beaucoup aimé toutes les scènes se déroulant dans le royaume des fées et la façon d'y parvenir. On voyait et on sentait vraiment toute la dangerosité de cette prison et on comprenait rapidement qu'il serait très mauvais de laisser tous ces habitants en libertés. Mais en soit, on peut trouver les projets de notre antagoniste principal tout à fait louable car tout ce qu'elle veut, c'est libérer son peuple. Par gouverner sur le monde, le détruire ou quoique se soit, non, elle veut juste la liberté des siens et en face d'elle, nous avons une Régente des plus imbuvables qui soit. Donc au final, je me suis bien plus attachée à Ravage qu'à la Régente et aux antagonistes en général. A part la fée au chaudron que j'ai bien aimé, le larbin de Ravage, Sean, était vraiment décrit comme un idiot sauf que parfois, l'idiot en question se réveillait soudainement et sortait quelque chose qui permettait à l'intrigue d'avancer. J'avais vraiment l'impression d'avoir à faire à ces pions débiles qui suivent les méchants dans les Disney. 

    Donc en gros, en quoi ais-je apprécié ma lecture ? Pour les personnages hauts en couleurs, la quête qui certes, n'a rien d'originale mais garde son petit effet quand même et la légèreté du récit qu'impose l'auteur. Ici on a pas de grands complots auxquels il faut réfléchir nous, en tant que lecteur, non, c'est vraiment une lecture très simple et sans prise de tête, bien agencée malgré, je dois bien l'avouer, le manque d'originalité. Mais pour tout le reste, je vous conseil vivement cette lecture si vous souhaitez lire quelque chose léger, avec de l'humour totalement décalé et tout ce qui va avec.

    Ma note

    15/20

    « Two Weeks Kdrama 2013Le puis des mémoires Tome un - Gabriel Katz »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :