• Boku dake ga Inai Machi (Jdrama 2017)

    Boku dake ga Inai Machi, de quoi ça parle ?

    Boku dake ga Inai Machi (Jdrama 2018)

    diffusé à partir du 15/12/2017 // SF/Voyage Temporel/Thriller japonais // 12 X 29 mins

    Après le meurtre de sa mère, Fujinuma Satoru remonte le temps et tente d'empêcher l’événement qui en fut le déclencheur : une tragique série d'enlèvements d'enfants qui a eu lieu dix-huit ans auparavant.

    Mon Avis

    Je dois vous avouer une chose, je ne connaissais pas le manga de base, Erased. En réalité, ce qui m'a le plus attiré ici, ce sont l'affiche en premier lieu et le fait que ça soit une production Netflix ensuite. Les belles affiches pour les dramas japonais sont suffisamment rares pour être remarquées et les bons avis pour les adaptations de mangas en dramas aussi. Deux choses donc, qui m'intriguées suffisamment pour que j'y fasse attention et comme parmi les thèmes du challenge Dongeon & Dramas, je devais regarder une adaptation d'un manga en drama, ben ça tombait à pique ! 

    Boku dake ga Inai Machi (Jdrama 2017)Boku dake ga Inai Machi (Jdrama 2017)Boku dake ga Inai Machi (Jdrama 2017)

    On reconnait ici très bien la patte "Netflix" avec cette liberté dans la réalisation et les choix scénaristiques. Ce drama se démarque donc très bien de ceux que l'on a pu voir jusqu'à présent. La réalisation est absolument sublime, il y a un très bon travail dans le jeu des lumières et à l'image pour différencier les époques. Le scénario est lui aussi construit de façon très fluide, chaque information arrivent aux comptes goûtes et le fait est qu'il n'y a que 12 épisodes de 29 minutes donc les gestions du temps et du rythme ont été judicieusement menées. On sait dès le début que notre héros fera plusieurs aller-retours entre le présent et le passé. C'est d'ailleurs ce qui se passe au début, sauf que très vite, on comprend que l'histoire se passera avant tout dans le passé et c'est une très bonne chose car je me suis directement attachée au casting des enfants. Les version adultes étaient très biens aussi mais ces gamins étaient justes excellents. Alors certes, l'histoire reprend celle du manga de base (que je ne connaissais pas et c'est toujours le cas) mais je pense que les scénaristes et réalisateurs se sont rapidement rendu compte que le public s'attacherait plus aux enfants qu'aux adultes et leurs jeux d'acteurs étaient très bons. 

    On ne compte plus le nombre de drama où les acteurs d'un casting ont été mal dirigés. On sait qu'à la base, ce sont des bons acteurs mais parfois, on est déçu par la direction qu'on leur a imposé. C'est le cas par exemple du drama 7th Grade Civil Servant. Je veux dire, Joo Won est un acteur tout à fait capable, on a pu le constater juste dans son drama précédent, Bridal Mask où il nous avait livré une prestation impressionnante. Mais dans 7th Grade Civil Servant, il a tout simplement était très mal dirigé en plus de pleins d'autres choses qui n'allait pas dans ce drama. A l'inverse, on peut avoir des acteurs qui nous ont toujours paru moyen mais qui vont soudainement se révéler dans un drama justement parce qu'il y était bien dirigé.

    Boku dake ga Inai Machi (Jdrama 2017)Boku dake ga Inai Machi (Jdrama 2017)Boku dake ga Inai Machi (Jdrama 2017)

    Bref, vous m'avez comprise, ici le casting était non seulement très bien choisi, mais aussi très bien dirigé. Pas de sur-jeu insupportable, une très bonne alchimie entre les enfants et un antagoniste qui a su me donner des sueurs froides du début à la fin tant par son mystère que pour son interprétation. Furukawa Yuki, notre acteur principal donc, avait déjà su me charmer dans la version de 2013 de Itazura na kiss dans le rôle de Irie Naoki où il était excellent et ici, il a de nouveau su me marquer par son interprétation et du coup, je compte bien revenir sur sa filmographie, voir ce qu'il peut me proposer d'autres car pas mal de ses projets m'intéressent vraiment. Quant à Totsugi Shigeyuki, il a certes joué dans énormément de dramas, mais je ne l'ai vu en tout et pour tout, que dans deux dramas sans l'avoir jamais vraiment remarqué et ici, on peut dire qu'il a su me convaincre très vite par son jeu d'acteur et la façon dont il a su donner vie à son personnage. C'était un antagoniste très intéressant à suivre et le combat qui s'annonce entre lui et notre héros, Fujinuma Satoru était absolument grandiose. La psychologie a une place très importante ici et je l'ai trouvé parfaitement bien dosé même du côté des enfants. On pourrait croire que le scénariste en fait peut-être un peu trop avec eux, surtout pour l'ami de Satoru, Kobayashi Kenya qui est certes, très intelligent pour son âge mais que je trouve peut-être trop mature pour un enfant. enfin, cela ne m'a pas empêché de le trouver trop mignon et qu'il soit devenu mon personnage favori. 

    Boku dake ga Inai Machi (Jdrama 2017)Boku dake ga Inai Machi (Jdrama 2017)Boku dake ga Inai Machi (Jdrama 2017)

    En bref, avec un un casting et un scénario pareil, il aurait été difficile pour Netflix de rater son coup. De plus, la réalisation était très soigné. Le jeu des couleurs avec les ombres et les lumières, offrait une ambiance digne de ce nom, unique en son genre et très poétique. Alors certes, je vous conseil de le regarder en hivers pour son ambiance froide et parce que lui-même se déroule en hivers, mais je vous en conjure, lancez-vous au moins une fois dedans et en pus, il est court à visionner. Hormis les couleurs, il y a aussi la mise en scène qui est juste sublime avec énormément de détails, de symboles cachés qui peuvent être facilement repérable si on y prête un tant soit peu d'attention. Il y a bien sûr ce parallèle entre la réalisation des scènes du présent et celles du futur, mais aussi dans les emplacements des acteurs, la signification de pourquoi l'histoire se déroule en hivers car on est tous d'accord pour dire que si elle se déroulait en été, elle perdrait beaucoup de son charme, toute l'ambiance à la fois chaleureuse de part la famille de Satoru mais aussi morbide du côté de Kayo ou de notre antagoniste Yashiro Gaku qui a, comme je le disais plus haut, une psychologie très intéressante à suivre. Bref en 12 épisodes, il se passe énormément de choses et pourtant, la réalisation arrive à garder cet aspect poétique et un rythme régulier très appréciable. 

    Boku dake ga Inai Machi (Jdrama 2017)Boku dake ga Inai Machi (Jdrama 2017)Boku dake ga Inai Machi (Jdrama 2017)

    L'OST

    Hormis pour le générique du drama, l'OST n'avait pas une grande place dans la réalisation. Il était surtout instrumental dans mes souvenirs. Pas vraiment possible de le trouver sur youtube. Néanmoins, il y a donc une chanson qui m'a beaucoup et c'est donc notre générique.

    Akane - Kanojo IN THE DISPLAY 

    Rock et énergique, je me demande si je n'aurais pas préféré quelque chose de plus doux et même pourquoi pas, de l'opéra. Je pense que ça aurait été un choix très judicieux pour ce drama mais au final, je trouve l'énergie de ce morceau colle aussi parfaitement pour toute l'action qui se déroule dans l'histoire. Puis finalement, au montage, ça passe très bien aussi. Du coup oui, j'aime beaucoup la chanson, que je pourrais parfaitement écouter en dehors du drama, mais je suis assez mitigée sur sa présence ici. D'un côté il y a cet aspect contre emploie qui va très bien avec le reste de la réalisation unique de la série, mais de l'autre, je me dis qu'un opéra aurait été un choix tellement plus audacieux genre, façon White Christmass quoi, que ça aurait rendu la chose encore plus épique je pense.

    Ma note

    18/20

    Et toi ? Que penses-tu de ce drama ? Connaissais-tu le manga avant et si oui, comment trouves-tu le parallèle entre les deux ?

    « La rentrée des dramas 2018Spot it ! Drama :Session 3 - Octobre 2018 »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 23 Septembre à 20:46
    Connais pas
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :