• Beyond Evil ou qu'est-ce qui cloche chez les policiers coréens à succès de 2021 (pourquoi ça veut pas chez moi alors que c'est mon registre de prédilection ?)

    Beyond Evil ou encore une déception parmi les policiers coréens à succès de 2021, mais pourquoi ça veut pas chez moi ?

    Beyond Evil ou qu'est-ce qui cloche chez les policiers coréens à succès de 2021, mais pourquoi ça veut pas chez moi ?

    Drama coréen diffusé du 19/02/2021 au 10/04/2021 // Policier // avec Shin Ha Gyun/Yeo Jin Goo/Choi Sung Eun // 7/16 épisodes // sur VIKI

    Il y a 20 ans, à Manyang, plusieurs cas de meurtre non résolus ont eu lieu...

    Lee Dong Sik est un ancien inspecteur de police efficace. Il est maintenant dans un petit poste de police à Manyang où il fait toutes les corvées du poste.
    Han Ju Won est un inspecteur d'élite, qui est transféré au poste de Manyang. Son père est le chef de la police nationale. Ju Won devient le chef et le partenaire de Dong Sik.

    Pour pouvoir arrêter le tueur en série, Dong Sik et Ju Won décident d'unir leurs forces et d'essayer d'arrêter le tueur en série.

    Beyond Evil ou qu'est-ce qui cloche chez les policiers coréens à succès de 2021 (pourquoi ça veut pas chez moi alors que c'est mon registre de prédilection ?) 

    Depuis le début de l'année, je sens quelque chose de différent dans ma façon de consommer les dramas après plus de 12 ans à en regarder. Pour preuve, c'est le deuxième article que je rédige sur mon blog pour un abandon après celui de Mouse et je veux en profiter pour vous décrire exactement ce qui me dérange avec ces deux dramas. Avant que l'on ne me serve le même refrain du "oui mais ça devient plus intéressant après.", je pars toujours du principe que si ça coince quelque part alors que j'en suis à l'épisode 7, c'est déjà problématique. Que l'on me dise qu'il faut laisser 3 ou 5 épisodes pour entrer dans l'histoire, je veux bien faire un effort si vraiment , je sens que ça vaut le coup, mais là au bout de 7 épisodes non merci. Même si pour le coup, j'ai conscience que le mystère qui m'intrigue le plus est celui de Park Jeong Je, me faire encore 9 épisodes de plus d'une heure juste pour lui, non merci. Dommage qu'il sorte l'année où je me suis dis "cette année pas de forcing, si tu ne le sens pas, si tu ne veux pas te forcer à poursuivre parce qu'on t'as dit que c'était mieux après, ne te force pas et abandonne le drama". Honnêtement, j'ai jamais autant abandonné de dramas que cette année et pour autant, j'en suis ravie car c'est aussi l'année ou j'ai eu le plus de coups de cœur pour le moment. Mais passons enfin à ce qu'i m'a déplu ici.

    Si vous connaissez un peu "le blog de l'odieux connard", peut-être vous rappelez-vous de cette vanne qui revient plusieurs fois dans sa chronique sur le premier film de la trilogie "Le Labyrinthe" :

    "– D’accord. Mais dis-moi, c’est quoi cette immense porte dans le mur là-bas ?
    – *regard dans le lointain*
    – Dis ?
    – *regard dans le lointain*
    – Mais ? Mais pourquoi tu ne réponds pas ? Ce ne serait pas juste pour faire durer l’intrigue complètement artificiellement ?
    – PAS DU TOUT !..."

    C'est tout à fait ce que j'ai ressenti durant ces 7 premiers épisodes en remplaçant les regards dans le lointain par "sourires clichés du perso qui en sait plus qu'il ne veut en dire".

    C'est un premier point sur lequel je vais revenir plus tard. L'autre point qui m'a fortement dérangé ici, c'en est un que je reprochais déjà dans Mouse, c'est ce manque d'informations inexistantes que l'on a en tant que simple spectateur avant d'avoir LE gros retournement de situation où si tu changes l'angle de la caméra, ça suffit pour nous faire croire qu'en fait, tout était prévu comme ça depuis le début ! Mais je reviendrais aussi là dessus. 

    Enfin, je profiterais de cette partie pour conclure sur ce changement de regard que j'ai envers un scénario aujourd'hui et ce qui fait que si ces dramas étaient sortis en 2015, ils auraient sûrement été des coups de cœur mais pas maintenant.

    Beyond Evil ou qu'est-ce qui cloche chez les policiers coréens à succès de 2021 (pourquoi ça veut pas chez moi alors que c'est mon registre de prédilection ?)Beyond Evil ou qu'est-ce qui cloche chez les policiers coréens à succès de 2021 (pourquoi ça veut pas chez moi alors que c'est mon registre de prédilection ?)

    Commençons donc par le premier point qui me chiffonne : "sourires clichés du perso qui en sait plus qu'il ne veut en dire". On ne va pas se mentir, Beyond Evil est un drama policier de tout ce qui a de plus classique pour ceux qui, comme moi, en regarde depuis longtemps. Les personnages n'ont rien d'originaux et le scénariste utilise des techniques clichés pour faire durer l'intrigue plus longtemps. Le fait est que contrairement à Mouse qui était absolument génial dans sa première partie car on pouvait participer nous aussi à l'enquête avec les mêmes infos que les personnages, ici, ça n'est pas le cas. On sait depuis le début que Lee Dong Sik sait quelque chose qu'il ne veut partager à personne et il lui faut 6 épisodes pour se confier enfin à Han Ju Won. 

    Le problème que j'ai ici c'est que je ne comprends absolument pas la logique de ces deux personnages. En particulier le comportement de Han Ju Won qui est censé être le plus intelligent du duo. Pour un personnage censé être intelligent, pourquoi il ne se contente pas d'enquêter quand il a des soupçons sur quelqu'un, au lieu d'aller directement confronter toutes les personnes de son entourage avant d'avoir des preuves et de se faire passer pour un imbécile lorsqu'il accuse sont énième suspect de cacher des choses ? Oui je fais des phrases longues quand je m'énerve mais tout dans ce drama m'énerve et je suis désolée envers ceux qui l'on aimé de le démonter comme ça.  Ca en devient un gag dans le drama pour moi, Han Ju Won a des soupçons sur quelqu'un ? Tu peux être sûr qu'il est à côté de la plaque parce qu'il débarque tout juste dans un lieu tranquille avant son arriver, où il y avait une belle bande d'amis, pour foutre le bordel et accuser tout le monde sans preuve. 

    Il en est de même avec Lee Dong Sik, si ce n'est pour faire durer le suspens, pourquoi refuse t'il d'avouer ce qu'il soupçonne, depuis apparemment longtemps, à Han Ju Won alors qu'ils peuvent enquêter ensemble pour coincer plus rapidement Kang Jin Muk ? 

    Vous voulez que je vous dise ? C'est le plus gros problème pour moi ici et ce qui m'empêche de l'apprécier, chose que j'aurais pu faire si il s'agit de mon tout premier drama policier que je regarde, tout ici n'est que cliché scénaristique d'un policier. C'est un drama et ça se voit, rien ne peut être réel à cause des comportements des personnages qui agissent comme des personnages de dramas policier avec - encore une fois, désolée de répéter ce mot - sont lot de cliché. Et c'est ce qu'est Beyond Evil, un drama policier purement classique dont le scénariste se joue de tous les stéréotypes possibles. Vous en voulez la preuve ? Voici une liste non exhaustive de se que l'on retrouve dans ce registre :

    • Des personnages brisés suite à une enquête ou un passé difficile. v
    • Un chef de police qui se préoccupe plus de sa réputation que de sa famille. v
    • Des réunions entre hommes politiques qui complotent (et on sait d'avance qu'ils vont se faire prendre). v
    • Un meilleur ami qui n'est pas un meilleur ami et qui profite juste de la situation familial de son ami pour grimper les échelons. v

    Beyond Evil ou qu'est-ce qui cloche chez les policiers coréens à succès de 2021 (pourquoi ça veut pas chez moi alors que c'est mon registre de prédilection ?)

    Et je pourrais continuer mais le pire, c'est que moi, ce que j'aime le plus dans les dramas policiers, ce sont les duels psychologiques entre le policier qui se veut intelligent et le meurtrier et même ça, le drama arrive à le planter alors que c'était le seul point qui tenait la route pour moi au delà du cliché.

    Et nous abordons maintenant la deuxième partie, le manque d'informations qui nous ait donné à nous spectateurs avant de révéler LE grand retournement de situation inattendu. Kang Jin Muk est le coupable ? Ah bah d'accord mais pourquoi tout à coup ? 

    -Scénariste : mais il y a eu l'épisode avec le changement d'angle de caméra qui le montre plus effrayant...

    -Oui mais il était juste une personne en situation de handicape qui s'inquiétait pour sa fille et Lee Dong Sik ?

    -Scénariste : je l'ai décidé ainsi et j'apporte des preuves après...

    -Oui mais pour le spectateur, vous auriez pu le faire avec n'importe quel personnage que ça reviendrait au même. Et pourquoi tout à coup sa fille n'est plus sa fille ?

    -Scénariste : Fallait bien trouver quelque chose pour expliquer les interrogations du duo principal.

    -Vous auriez pu décider qu'il était de la ligné d'un célèbre assassin qui avait des problèmes de comportements par période que ça aurait pu faire l'affaire... Là après tout ce temps, personne n'avait jamais émis le moindre doute sur le fait que sa fille était bien sa fille ? Même Lee Dong Sik, Jae Yi ou n'importe qui ? 

    -Scénariste : Fallait surprendre le spectateur...

    Beyond Evil ou qu'est-ce qui cloche chez les policiers coréens à succès de 2021 (pourquoi ça veut pas chez moi alors que c'est mon registre de prédilection ?)Beyond Evil ou qu'est-ce qui cloche chez les policiers coréens à succès de 2021 (pourquoi ça veut pas chez moi alors que c'est mon registre de prédilection ?)

    Vous connaissez The Light in Your Eyes et Stranger From Hell ? Eux aussi ont des retournements  de situations "de la mort qui tue" comme on dit et encore que The Light in Your Eyes n'est en rien un thriller mais tous deux apportent des éléments de réponses tout le long, des indices, même si ils sont infimes, qui nous permettent de nous rendre compte le moment venu que oui, ce retournement de situation est logique et avait une raison d'être. Dans Beyond Evil, absolument rien ne permet de nous rendre compte que oui, c'est bien Kang Jin Muk le coupable avant l'épisode qui change le point de vue du personnage, rien ne nous permet de se rendre compte que sa fille n'est pas sa fille avant leur scène de dispute et les soupçons soudains de notre duo de policier. Oh eh scénariste !

    -Scénariste : quoi encore ?

    -Pourquoi vous avez fait capoter le duel de psychologie entre Kang Jin Muk, Lee Dong Sik et Han Ju Won ?! Ca devenait enfin vraiment intéressant et en plus Kang Jin Muk était en train de gagner et de prendre le dessus sur Lee Dong Sik, pourquoi vous l'avez tué alors que ce perso avait d'énorme potentiel ?!

    -Scénariste : On en était à l'épisode 7...

    -Et alors ?

    -Scénariste et alors, le coupable est arrêté à l'épisode 6, il y a 16 épisodes donc, il y avait forcément un autre coupable que lui...

    Certes, mais encore une fois, mauvais timing de décisions, rien ne permettait de justificier pourquoi le personnage voulais tout à coup se suicider en avouant une dernière vérité à Lee Dong Sik.

    Beyond Evil ou qu'est-ce qui cloche chez les policiers coréens à succès de 2021 (pourquoi ça veut pas chez moi alors que c'est mon registre de prédilection ?)

    Bref, ça fait principalement que des points négatifs sans parler du casting qui n'y est pour rien et qui fait de son mieux avec ce qu'il a. La seule chose que je regrette de laisser derrière moi, c'est le personnage de Park Jeong Je tout le mystère qui se cache derrière lui. Tout le problème repose pour moi sur un problème d'écriture. Le scénariste veut aller trop vite pour conclure sa première partie et passer aux choses sérieuses. Il ne laisse pas au spectateur le temps de s'imprégner de l'ambiance, des personnages et de l'enquête que déjà, le duo principal ne doit pas se supporter parce que voilà, que tels personnages sont en conflits parce que c'est comme ça, qu'il doit se passer un truc dès l'arrivée de Han Ju Won puisqu'il est là pour faire bouger les choses et bien sûr, on doit avoir notre lot de politiciens inutiles qui mettent les persos dans la panade pour faire durer l'intrigue et combler les une heure d'épisode. 

    Pour conclure, je dirais que c'est avec des dramas comme The Light in Your Eyes, Stranger From Hell ou  A Murderous Affair in Horizon Tower, qui ont des scénarios qui ne laissent rien au hasard, qui fait que je ne suis plus capable d'apprécier des simples dramas policiers classiques comme Beyond Evil. Ce qui est vraiment dommage car ce drama rassemblait un casting que j'aime énormément et je voulais l'aimer parce que beaucoup de mon entourage dramavore me l'ont conseillé. J'espère que je réussirais à trouver LE drama policier coréen 2021 qui me donnera le même coup de coeur que j'ai eu au début d'année pour A Murderous Affair in Horizon Tower.

     

    Beyond Evil ou qu'est-ce qui cloche chez les policiers coréens à succès de 2021 (pourquoi ça veut pas chez moi alors que c'est mon registre de prédilection ?)

    13/20

    Et vous ? Que pensez-vous de ce drama ?

    « Choisissons pour l'autre dans nos wishlists dramas (feat. Mila) ChallengePAL + sélection dramas Pumpkin Autumn Challenge 2021 »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :