• Chronique livresque Je suis fille de rage #PLIB2020

    Chronique livresque Je suis fille de rage #PLIB2020

    écrit par Jean-Laurent Del Socorro // historique/fantastique // édition ActuSF // publié en octobre 2019 // 535 pages // #ISBN9782366294774

    1861 : la guerre de Sécession commence. À la Maison Blanche, un huis clos oppose Abraham Lincoln à la Mort elle-même. Le président doit mettre un terme au conflit au plus vite, mais aussi à l’esclavage, car la Faucheuse tient le compte de chaque mort qui tombe. Militaires, affranchis, forceurs de blocus, politiciens, comédiens, poètes... Traversez cette épopée pour la liberté aux côtés de ceux qui la vivent, comme autant de portraits de cette Amérique déchirée par la guerre civile.

    Chronique livresque Je suis fille de rage #PLIB2020

    "Je suis fille de rage" était LE livre de la sélection du PLIB qui me faisait le plus envie et qui m'intriguait le plus depuis le début ! J'étais ravie de le voir parmi les 5 finalistes mais je dois bien l'avouer, les retours dessus m'ont vite refroidi. Si il était bien parti pour être mon vote gagnant, je n'en étais plus si sûre quand j'ai commencé ma lecture. Finalement, il ne fut effectivement pas mon vote gagnant pour les mêmes raisons que beaucoup d'entres nous : le fantastique a une place minime. Hors, le PLIB veut bien dire Prix Littéraire de l'Imaginaire Booktube. Mais dans "je suis fille de rage", le fantastique s'arrête à l'intervention de la mort lorsqu'elle apparaît durant ses conversations avec Abraham Lincoln. Le reste est entièrement historique et pour ce prix, c'est bien dommage car sinon, des 5 finalistes, se fut ma lecture favorite ! La blague, je n'ai même pas pu voter pour ma lecture favorite simplement parce que le côté SFFF n'est pas assez représentatif dans l'histoire contrairement aux autres de la sélection... Car en dehors de ce point, le style d'écriture de l'auteur est génial, l'histoire est géniale, traitant d'un sujet que je maîtrise peu, l'idée de l'intrigue est excellente et tout le développement est très bien mené. Le seul petit reproche que j'aurais à faire, c'est le nombre de personnages et le fait que je n'ai pas réussi à m'attacher à chacun d'eux à cause de cela.

     En revanche, j'ai beaucoup aimé les personnages de Sherman, Ulysses, Mcellan, Caroline et bien sûr Lincoln et la mort. J'ai bien aimé, également, quelques personnages guests qui passaient par là au mauvais moment, comme le couple dans la première partie. Chaque point de vue étaient intéressants à découvrir. Ce que je reprochais à "Félines" de Stéphane Servant, c'est qu'il n'y avait pas d'autres points de vue que celui de l'héroïne. Hors ici, c'est justement ce que j'ai préféré, le fait que chacun des deux camps s'exprimaient et grâce à cela, j'ai pu comprendre et être ému par certains ennemis de l'Amérique du nord. Car finalement, tous sont soldats, tous sont là pour une raison différente, pour protéger leurs familles, leurs territoires, parce qu'ils n'ont pas le choix... Peu importe le camps, tout le monde sera confronté à cette guerre. C'est ce que tente de faire comprendre la mort à Lincoln et ce dernier a bien conscience qu'il y aura des pertes partout. 

    Malgré le nombre de page, le livre se lit très vite car la mise en page permet une lecture rapide. Le travaille éditorial sur l'impression est magnifique ! Outre les recherches très précises sur la guerre de Sécession, cette présentation des chapitres montre la qualité de l'ouvrage et le sérieux que la maison d'édition voulait apporter à cette lecture. Autant j'ai pu lire des avis très négatifs sur ce livre parmi les jurés du PLIB puisque trop différent de ce qu'ils avaient l'habitude de lire, autant la majorité était du miens. L'histoire est très bonne, le style d'écriture, irréprochable mais malheureusement, le fantastique était trop peu présent pour en faire un candidat idéal pour ce prix. Pour ma part en revanche, j'ai hâte de découvrir d'autres roman de Jean Laurent Del Socorro, ayant donc adoré cette lecture ! 

     

    Chronique livresque Je suis fille de rage #PLIB2020

     18/20


    votre commentaire
  • chronique livresque Félines de Stéphane Servant

    chronique livresque Félines de Stéphane Servant

     Ecrit par Stéphane Servant // sorti en août 2019 // science-fiction // éditions Rouergue // 464 pages // #ISBN9782812618291

    Personne ne sait exactement comment ça a commencé. Ni où ni quand d'ailleurs. Louise pas plus que les autres. Ce qui est sûr, c'est quand les premiers cas sont apparus, personne n'était prêt et ça a été la panique. Des adolescentes qui changeaient d'un coup. Des filles dont la peau se recouvrait de... dont les sens étaient plus... et les capacités... Inimaginable... Cela n'a pas plu à tout le monde. Oh non ! C'est alors qu'elles ont dû se révolter, être des Félines fières et ne rien lâcher ! Après Sirius (prix Sorcières 2018), Stéphane Servant revient avec un roman coup de poing.

    chronique livresque Félines de Stéphane Servant (#PLIB2020)

    Ceux qui me suivent depuis le début de mon aventure du PLIB en tant que jurée le savent, Félines était le finaliste qui me faisait le moins envie avec "les brumes de Cendrelune". C'est ma deuxième année consécutive comme jurée pour ce prix et c'est la première pour laquelle 2 des 5 finalistes ne me faisaient pas du tout envie. Pourtant, mon statut m'oblige à lire les 5 finalistes et ce que j'aime dans ce prix, c'est que l'on peut tomber sur des très bonnes surprises inattendues. Autant je n'ai pas du tout accroché à Cendrelune malheureusement autant pour "Félines", mon avis est plus mitigé. C'est loin d'être un coup de cœur pour moi et pour sûr qu'il ne sera pas mon vote gagnant, même si il me reste "Mers Mortes" et "Je suis fille de rage" à lire, car je lui préfère toujours "La cité des chimères". Cependant, j'ai davantage apprécié que je le pensais au début. 

    J'ai apprécié la mise en place de l'intrigue et la façon dont le monde s'aperçoit de cette mutation. J'ai aimé tous les messages subtiles que l'auteur fait passer sur l'estime de soit, la force d'un groupe, le courage de se battre pour une cause, la place de la religion et de la politique sur cette affaire mais aussi bien sûr, le port d'un badge obligatoire pour les mutantes qui n'est pas s'en rappeler l'étoile juif pendant la seconde guerre mondiale. Il y a bien sûr une critique de la société, de la place que prend les réseaux sociaux pour diffuser une nouvelle et cela, peu importe le point de vue de celui qui la propage. L'effet peut être néfaste pour les victimes et Stéphane Servant en profite pour glisser une petite allusion sur les dommages collatéraux du cyberharcèlement. A travers les vidéos qui montrent la mutation des victimes, celles-ci sont les premières visées par les moqueries et le roman montre que malgré le groupe de résistant qui les soutiens, la majorité les attaques par peur.

    En revanche, plusieurs détails on fait que cette lecture n'est pas un coup de cœur pour moi, vous l'aurez compris. Le style d'écriture étai trop simple pour moi, trop jeunesse et parfois même répétitif. Ce n'est pas forcément ce qui m'a le plus gêner dans le style mais ce fut surtout certains choix d'expressions sur le temps. Quand on utilise les mots "les jours passèrent", pour moi, c'est m'indiquer presque une semaine, également pour "le temps passa". Hors, quand le très proche ami de notre héroïne par faire son stage, il est dit qui doit partir pour 2 semaines. Avec ces expressions utilisées par l'auteur entre temps, quand l'héroïne apprend sa mutation, j'ai l'impression qu'il s'est passé beaucoup plus de temps que 2 semaines. La gestion du temps était pour moi un gros problème dans ce roman, j'avais du mal à repérer les jours qui passaient entre le début du roman et la fin à cause de cela. Autre point qui m'a dérangé, l'utilisation de la première personne pour un seul point de vue, celui de l'héroïne alors que dans un roman comme celui-ci, qui veut faire passer des messages, il aurait été plus intéressant, à mon sens, de voir plusieurs points de vues. Même des antagonistes, des extrémistes, cela aurait eu, je pense, plus d'impacts. 

    Pour rester dans le négatif, la façon dont les décrets se mettent en place après la découverte de cette mutation. J'ai eu l'impression que tout allait trop vite. Est-ce parce que j'ai lu le livre pendant le confinement et que j'avais pu voir que jamais le gouvernement français n'irait jusqu'à l'extrême en ouvrant des centres de concentration pour les contaminés ? Je ne sais pas, quelque chose coinçait pour que je puisse croire aux méthodes utilisées par notre pays dans le livre. Certes, c'est du fantastique, mais Stéphane Servant se veut être assez réaliste, au final, dans la façon dont serait traité le problème d'une telle mutation et certaines décisions me paraissaient justes improbables ! Certaines choses me semblaient logiques, comme séparer les mutées et les non mutées pendant les cours, mais la plupart du temps, je ne parvenais pas à me dire que oui, effectivement, ça pourrait se passer ainsi. 

    Hormis cela, même je n'ai pas adhéré plus que cela, je pense cette lecture nécessaire pour les adolescents car elle dénonce beaucoup de choses sur notre société. Je pense qu'il serait intéressant de l'étudier au collège pour engager le débat avec les élèves. Comment eux auraient-ils réagis à la place des personnages ? Il y a des questions d'éthiques sur la façon d'agir dans une telle situation et même philosophiques, qu'il faudrait aborder avec ces élèves sur la différence, l'estime de soit, le harcèlement... à travers cette lecture. En réalité, même si j'ai été mitigé sur certaines choses, c'est une lecture jeunesse que je n'hésiterais pas à conseiller à un jeune.

    Il n'y a pas d'interview de l'auteur pour cet article, car je n'ai pas eu le temps de contacter l'auteur avant la fin des votes pour le PLIB. Cependant, je pense en rajouter une par la suite si possible car le sujet est très intéressant. 

    chronique livresque Félines de Stéphane Servant (#PLIB2020)

     13/20

    Et vous ? Que pensez-vous de ce livre ?


    votre commentaire
  • Mon premier book Haul sur le blog !!! Si vous voulez retrouver ce rendez-vous à chaque fin de mois, n'hésitez pas à vous manifester dans les commentaires, tout comme pour donner votre avis sur les livres présentés ici, si vous les avez lu, si vous souhaitez les lires et vous, quels sont les livres qui ont rejoints votre bibliothèque cet été. Cet article sera divisé en trois partis. Une première services presses (ceux envoyés par les maisons d'éditions ou les auteurs eux-mêmes), une deuxième anniversaire puisque je suis née en juillet et une dernière sur mes achats. Par la suite, si vous souhaitez voir d'autres book haul sur le blog, il n'y aura bien sûr que les partis services presses et achats. J'ai donc 9 services presses à vous présenter, 3 cadeaux d'anniversaire et 3 achats. Ce qui fait 14 livres en tout donc oui, ça fait beaucoup. Cependant, parmi les SP, ce sont essentiellement des livres de la rentrée littéraire, dont la majorité ne sortiront qu'en octobre. Je ne compte pas vous en reparler avant leurs sorties puisque la plupart des maisons d'éditions demandent à ce que l'on reste silencieux d'ici là et de patienter. Qu'est-ce qu'un service presse me demanderiez-vous ? Ce sont des livres que les maisons d'éditions ou les auteurs proposent d'envoyer aux "influenceurs" et aux professionnels du livre pour qu'on les chroniques ou que l'on donne notre avis au public. Le but principal étant bien sûr de donner envie de lire l'ouvrage, ce qui peut parfois coincer lorsque l'on a pas apprécié la lecture... Sur ce, commençons tout de suite à présenter les SP.

    Book Haul Juillet/août { réceptions Services Presses, anniversaire et achats)

     

     

     

     

    Book Haul Juillet/août { réceptions Services Presses, anniversaire et achats}

    ¤En la forêt de triste amertume // écrit par Céline Rosenheim // historique/fantastique // publié le 29 août 2020 // édition le petit caveau // 150 pages

    Le roi de France a sombré dans la folie. Les princes du sang se déchirent pour s’emparer du pouvoir tandis que la reine tente d’oublier cette nuit où elle a failli mourir, étranglée par son époux. Le duc d’Orléans assiste impuissant à la montée des tensions entre la Champagne et la Bourgogne, alors même qu’une attaque de l’empire aléman semble imminente.

    Dans l’ombre, la duchesse s’inquiète de son propre sort, comme de celui du royaume. Clémentia d’Orléans souffre de crises de langueur qui la vouent au silence de sa chambre tout le jour. Et pourtant, à la nuit tombée, un nouvel élan l’anime, celui du sang. La duchesse pourra-t-elle guérir de ce mal qui la fait tant souffrir ? Le chevalier Hermant lui en a fait promesse. Il ira quérir un remède dans les forêts d’Armor, là où la magie est plus vivace qu’ailleurs.

    Pourquoi j'ai souhaité ce service presse ? Je suis en partenariat avec la maison d'édition "le petit caveau" depuis le début de la création de blog. Je les connais très bien puisque je tiens également leur stand bénévolement aux salons Grésimaginaire en région grenobloise et les Aventuriales à Ménétrol, pas loin de Clermont-Ferrand. J'avais déjà reçu Millarca, parmi leurs nouveautés, en juin, SP que je n'ai toujours pas lu mais ça ne saurait tarder. Pour En la forêt de triste amertume déjà le titre très poétique et mystérieux m'interpelle. Il y a bien sûr la couverture sublime, aux tons très automnales, parfait pour le Pumpkin Automn Challenge. Mais c'est surtout le résumé qui m'attire, parce que j'adore les légendes Arthuriennes, l'esprit chevaleresque, le moyen-âge... Bref, autant de petits détails dans le résumé qui me donne envie de découvrir ce roman pendant un challenge que j'adore tout autant !

    ¤Alba-les héritiers de Nàdar tome 1 // écrit par Terry Dunes-Carreto // fantastique/mythologie // auto-édition // sorti en juin 2019 // 771 pages

    Londres, 2018. Alba REID, 28 ans, jeune productrice de cinéma, quitte la France pour échapper à un passé affectif chargé et une enfance aux multiples mystères. À la recherche d'une vie normale, sa véritable identité la rattrape. C'est de sa rencontre et de son lien avec un mystérieux inconnu que changera sa vision de l’humanité... faisant d'elle une héroïne d'une toute autre Nature.

    Pourquoi j'ai souhaité ce service presse ? C'est un service presse que j'ai déjà traité et dont je vous renvoie à sa chronique et à l'interview de l'autrice, ici.

    ¤Alabama 1963 // écrit par Manchette Ludovic et Niemic Christian // thriller/historique // édition cherche midi // publié le 20 août 2020 // 259 pages

    Birmingham, Alabama, 1963. Le corps sans vie d’une fillette noire est retrouvé. La police s’en préoccupe de loin. Mais voilà que d’autres petites filles noires disparaissent…

    Bud Larkin, détective privé bougon, alcoolique et raciste, accepte d’enquêter pour le père de la première victime. Adela Cobb, femme de ménage noire, jeune veuve et mère de famille, s’interroge : « Les petites filles, ça disparaît pas comme ça… ». Deux êtres que tout oppose. A priori.

    Sous des airs de polar américain, Alabama 1963 est avant tout une plongée captivante dans les États-Unis des années 1960, sur fond de ségrégation, de Ku Klux Klan et d’assassinat de Kennedy.

    Pourquoi j'ai souhaité ce service presse ? J'ai déjà eu l'occasion d'en parler pour les livres de la rentrée littéraire qui me faisaient envies et j'ai donc la joie de vous annoncer que je l'ai obtenu en SP ! Pour sûr que dès que j'aurais lu les deux derniers livres qu'il me reste à lire pour le PLIB, ça sera ma prochaine lecture ! Mes envies pour ce livre n'ont toujours pas changé, je veux toujours le lire pour son sujet, la période qu'il aborde, le duo que promet le résumé mais aussi et surtout, son évolution. La ségrégation semble être la thématique de cette rentrée littéraire et de tous, c'est un des titres qui me tentent le plus et j'espère vraiment ne pas être déçue ! 

    ¤Le réveil des légendes // écrit par Sophie Ginisty // fantasy // édition 404 factory // publié le 4 juin 2020 // 257 pages

    Derrière son regard flamboyant et son statut de rebut de la société, Ieven le demi-elfe n’a qu’un but depuis son enfance : retrouver le jumeau à qui on l’a arraché, faisant prévaloir ainsi la loi de l’enfant unique qui règne sur l’Empire de Gaïa.

    En attendant que ce jour vienne, Ieven loue ses services en tant que guide pour tous ceux qui voudraient s’aventurer dans les Bas-Fonds, une dangereuse région isolée du reste du monde.

    Se préparant pour une nouvelle mission, le demi-elfe n’a alors aucune idée de ce qui l’attend. Entre tempêtes de neige, assassinats et trahisons, il va se faire entraîner dans une véritable course contre la montre qui l’amènera peut-être jusqu’au bout de sa quête...

    Pourquoi j'ai souhaité ce service presse ? J'ai toujours voulu découvrir les livres des éditions 404 factory. Déjà pour leurs couvertures qui sont souvent très réussis mais aussi et surtout pour les thématiques de leurs sorties qui sont sur les genres de l'imaginaires. Le résumé évoque tout ce que j'aime dans la fantasy, l'aventure, le mystère, le dépaysement, les créatures fantastiques... Là aussi c'est une lecture que je pourrais tout à fait intégrer dans le Pumpkin Autumn Challenge ! 

    ¤RC 2722 // écrit par David Moitet // science-fiction // édition Didier jeunesse // publié le 23 septembre 2020 // 279 pages

    Dans un monde où une infime partie de la population a survécu à une épidémie, Oliver est le réfugié climatique RC 2722. Il fait partie des chanceux. Du moins c’est ce qu’il croit…

    Depuis le grand effondrement, Oliver a grandi dans une ville souterraine, hypersécurisée, où la population se protège des virus et des ondes radioactives extérieures. Entre un père et un frère, tous deux haut gradés, il a du mal à trouver sa place. Mais quand l’un meurt mystérieusement et que l’autre est condamné à l’exil, son univers vacille.
    Et si ces deux événements cachaient un secret bien plus grand ? En quête de réponse, Oliver n’a pas le choix : Il doit remonter à la surface !

    Pourquoi j'ai souhaité ce service presse ? Je ne connais pas forcément les éditions Didier jeunesse et en regardant les services presses proposés sur NetGalley, j'ai vu passer celui-ci. De base, la science-fiction ne me tente pas trop et puis je me suis dis "pourquoi pas ?". Alors oui, ça parle de virus, rien de bien original dans ce registre, mais c'est surtout pour le côté policier qui se dégage du résumé que ce livre me tente. Je pense pouvoir vous en parler très prochainement, à l'occasion de sa sortie.

    Book Haul Juillet/août { réceptions Services Presses, anniversaire et achats}

    ¤Détective LaChance - les cartes musicales // écrit par Pennyworth S.L. // steampunk/policier // édition 404 factory // publié le 27 août 2020 // 113 pages

    Paris. 1909.

    Le détective Lachance est bougon, fatigué, et pressé de prendre sa retraite de la Préfecture de Paris. Malheureusement, impossible de se reposer car une nouvelle affaire terrible lui tombe dessus : des femmes de bonne famille sont retrouvées assassinées aux quatre coins de la capitale. Et sur elles, on retrouve systématiquement une carte musicale pour un orgue de Barbarie. Qui pourrait s'en prendre à ces demoiselles ? Et pourquoi ? Lachance va devoir mettre de côté sa mauvaise humeur pour espérer résoudre ces meurtres sordides !

    Pourquoi j'ai souhaité ce service presse ? Non mais regardez-moi cette couverture steampunk ! Comment je peux résister, moi qui adore ce registre ! Surtout qu'il semble que ce soit une saga qui proposent plusieurs enquêtes à chaque tome avec un même détective et moi, j'adore ce type de série à la Sherlock Holmes ! J'ai hâte de rencontrer ce détective Lachance, de suivre chacune de ses affaires et de découvrir l'univers de cet auteur. Là aussi, une lecture que j'espère faire très vite !

    ¤Face Mort // écrit par Stéphane Marchand // thriller // édition fleuve noir // publié le 15 octobre 2020 // 417 pages

    Le sous-lieutenant Georges Kabla, diplômé de Polytechnique, effectue un stage au centre radioélectrique des Alluets-le-Roi, qui est en réalité une base d’écoute de la DGSE. Sa mission ? S’occuper du paramétrage d’un logiciel de reconnaissance faciale particulièrement pointu, surnommé Face Mort. Mais lorsque ce dernier déclenche une alerte sur une vidéo, les événements prennent alors une autre tournure. Le jeune lieutenant décide de mener une recherche plus poussée. Une minute plus tard, le téléphone sonne : le conseiller spécial du directeur général lui ordonne de tout arrêter.
    À des milliers de kilomètres de là, préposée à des missions clandestines consistant, sans ordre officiel, à éliminer des djihadistes français qui ne doivent sous aucun prétexte remettre les pieds dans leur pays d’origine, Maxime Barelli, capitaine dans les forces spéciales, avance dans un combat permanent entre ce qu’elle est et ce qu’elle accomplit. Mais les conflits qui l’entourent vont bientôt prendre une dimension exceptionnelle quand elle va découvrir qu’une arme mortelle d’un nouveau genre est en train d’être mise au point. Une arme aussi insaisissable que l’air et qui menace la France...

    Pourquoi j'ai souhaité ce service presse ? J'adore tout ce qui est thriller, action, psychologie... Ça fait très longtemps que je n'en ai pas lu et ce résumé me tente tout particulièrement. D'autant qu'il semble évoquer des sujets d'actualités, en plus du fait que l'histoire met en avant un personnage principal féminin et c'est assez dans ce genre. J'espère m'attacher à Maxime, qu'elle saura évoluer comme une capitaine digne de ce nom et prendre les bonnes décisions. Certes, je ne pense pas que ça sera une lecture facile avec des sujets aussi sombres dans un thriller, mais j'espère avoir le temps de lire ce livre pendant le Pumpkin Autumn Challenge.

    ¤Celles qui restent // écrit par Samuelle Barbier // romance/amitié/famille // édition Hugo romance // publié le 3 septembre 2020 // 183 pages

    Celles qui restent est une histoire de sœurs. De femmes. De liens si puissants que les rompre bouleverse tout. Clara est l'aînée, la sage, l'exemple à suivre. Celle qui fait tout comme il se doit, quitte à grincer des dents en se forçant à sourire. Constance est la cadette. Si discrète, qu'on en oublie qu'elle existe... jusqu'à ce qu'elle décide de cesser d'exister en se jetant du haut d'un pont. Lucy est la benjamine. Celle qui rit trop fort, parle trop fort, vit trop fort. Parce qu'elle a peur qu'on l'oublie.

    Mais il y a aussi Marielle, qui elle, n'a ni sœur, ni frère, ni enfant, tout juste un vieux chien obèse. Celle qui a consacré sa vie aux autres pensait arriver au bout de son chemin dans l'indifférence, jusqu'à ce qu'un ange vêtu d'un manteau rouge se jette d'un pont, juste devant elle, et remette tout en question.

    Pourquoi j'ai souhaité ce service presse ? Une comédie qui, à première vue, semble tout, sauf joyeuse. Autant j'adore les secrets de familles comme semble le promettre ce résumé, autant la comédie est un registre que je ne lis que très peu, voir, très rarement. J'en regarde parfois en dramas, mais même là, c'est rare. Là ce sont vraiment les liens entre les personnages du résumé que j'ai hâte de découvrir et donc bien sûr, les secrets de familles qui semblent être derrière tout ça. 

    ¤Terre Noyée-T1 l'élite // écrit par Iléana Métivier // fantasy // auto-édition // publié le 22 octobre 2020 // 394 pages

    Transpercer les mystères pour survivre.

    En 2182, Capitalia, dernier îlot d’humanité, abrite quelques centaines d’âmes. Lorsque l’École de l’Élite lui propose de rejoindre ses rangs, l’opportunité dont rêve Annaëlle s’offre enfin à elle : un apprentissage rude, mais passionnant entouré de camarades matures !

    Bien vite, ses espoirs s’envolent. D’étranges lueurs dans leur regard, des dessins de créatures innommables, une respiration rauque et profonde derrière sa porte de chambre… Malgré sa peur, Annaëlle est décidée à percer les terribles secrets des autres élèves et à comprendre l’Élite, qui gère beaucoup plus de choses qu’il n’y paraît à Capitalia.

    Pourquoi j'ai souhaité ce service presse ? C'est une auto-édition, le premier tome d'une saga à paraître en octobre. Je devrais très certainement publier sa chronique fin septembre avec une interview de l'autrice. J'ai accepté ce service presse car la thématique m'intéresse beaucoup. Surtout par rapport à la couverture puisqu'elle promet une grande place à la nature dans l'intrigue. J'espère y voir quelques notions d'écologies dans son univers car c'est toujours plus intéressant quand on creuse ce sujet dans un univers fantasy. De plus, le résumé promet bien des mystères et ça, c'est vraiment ce qui me permet de me plonger ou pas dans un bouquin !

    Book Haul Juillet/août { réceptions Services Presses, anniversaire et achats)

     

     

    Book Haul Juillet/août { réceptions Services Presses, anniversaire et achats}

    ¤ La guerre des ténèbres l'intégrale // écrit par Raymond E. Feist // fantasy // édition Bragelone // publié le 10 juin 2020 // 960 pages

    Partez pour Midkemia, un monde de magie et de dangers…

    Le chaos menace de submerger deux mondes : Midkemia et Kelewan.
    Le conclave des Ombres doit agir, et vite : retrouver et anéantir le diabolique magicien Leso Varen, et désactiver une armée de sinistres guerriers magiques qui attirent comme un phare une immense armée d’envahisseurs étrangers…
    Le conclave a aussi du travail du côté de Kesh la Grande, où il faut neutraliser la menace qui pèse sur le gouvernement impérial. Un complot qui implique jusqu’aux nobles les plus haut placés…
    La Guerre des Ténèbres va commencer, et ce sont trois mondes qui vont se retrouver suspendus au bord du gouffre…

     Pourquoi j'ai souhaité ce livre ? J'adore l'univers de Raymond E. Feist. C'est sûrement ma saga préféré, en particulier le cycle qui met en avant Pug et son évolution donc, le premier cycle. Je possède d'ailleurs l'édition en couverture cuire de Bragelone qui est sublime ! Quand j'ai vu ce cycle dans la collection "10 ans/10 romans/10 euros", c'était l'occasion et j'espérais que parmi les nombreux choix de ma liste de cadeaux d'anniversaire, celui-ci y serait. Merci maman pour ce choix, il sera parfait soit pou le Pumpkin Autumn Challenge soit pour le Cold Winter Challenge ! 

    ¤Les chats des neiges ne sont plus blancs en hiver // écrit par Noémie Wiorek // fantasy // édition HSN // publié le 1er juin 2020 // 408 pages

    Morz est la terre la plus au nord du monde. Des siècles plus tôt, la neige a cessé de tomber et la glace a fondu, devenue une boue informe et immonde.

    Il y a une ombre dans l'est de Morz ; celle de Noir, un esprit maléfique prêt à tout pour provoquer la ruine du royaume. Sur ses talons court le Second, un guerrier prodigieux, plus cruel et féroce que tous les séides gravitant autour d'eux.

    Il y a un enfant sur le trône de Morz : on attend de lui la ferveur de ses ancêtres pour maintenir le royaume dans la Lumière. Mais le prince Jaroslav doute de sa place, de son pouvoir, et ne souhaite qu'une seule chose : vivre en paix.

    Et dans le nord, près des montagnes, ourdissent les sorcières, vengeresses, dévorées par le rêve incertain de refaire un jour tomber la neige sur leur monde déchu.

    Pourquoi j'ai souhaité ce livre ? J'ai vu passer ce livre sur je ne sais plus quelle chaîne Youtube... Je ne connaissais pas cette maison d'édition avant et après avoir fait un petit tour sur leur site, ils ont un catalogue plutôt intéressant... J'ai été charmé par le travaille éditorial sur cet ouvrage lorsque la Booktubeuse l'a présenté. Pour une petite maison d'édition, la présentation de l'objet livre est vraiment sublime ! Par contre, j'ai vu des avis plutôt mitigés dessus mais je voulais quand même le lire car je sais que l'autrice se joue des clichés du genre. Etant passionnée de fantasy, j'ai donc très envie de voir où elle va me mener à travers ce récit. Bien sûr, au vu du titre et de la couverture, je me le réserve pour l'hiver. 

    ¤ Yardam // écrit par Aurélie Wellenstein // fantasy // édition scrineo // publié le 19 mars 2020 // 480 pages

    À Yardam, la folie est sexuellement transmissible.

    Dans l’espoir d’endiguer l’épidémie, la population est mise en quarantaine, isolée du reste du monde. Le virus n’a pas épargné Kazan. À l’image de la ville qui s’enfonce dans le chaos, il sombre lentement. Pour s’en sortir, il serait prêt à toutes les extrémités, y compris à manipuler Feliks et Nadja, un couple de médecins étrangers venu s’enfermer volontairement dans la cité pour trouver un remède. Dans son désespoir, il va accomplir le pire…

     

    Pourquoi j'ai souhaité ce livre ? Vous avez sûrement déjà vu ce livre circuler sur Youtube car il est sorti pendant le confinement et... parle de confinement et d'un virus... Ce qui rappel bien sûr notre actualité et qui est la raison pour laquelle beaucoup ont préféré attendre le déconfinement pour le lire. De plus, Aurélie Wellenstein est connue pour ses univers hard, où rien n'est censuré. Si vous avez lu le "Dieu oiseau", vous savez de quoi je parle... Je suis actuellement en train de lire "Mers Mortes" pour le PLIB et j'adore, une fois de plus, le style de l'autrice. Du coup, forcément, j'étais ravie de la revoir parmi les finalistes du prix cette année, même si ce n'est toujours pas mon vote gagnant (je vous révélerais mon classement lors de l'annonce du gagnant le 17 octobre). J'espère que Yardam saurait me charmer autant que les autres publications d'Aurélie.

    Book Haul Juillet/août { réceptions Services Presses, anniversaire et achats)

     

     

     

     

    Book Haul Juillet/août { réceptions Services Presses, anniversaire et achats}

    ¤La ville sans vent // écrit par Éléonore Devillepoix // fantasy // édition Hachette // publié le 3 juin 2020 // 448 pages

    A dix-neuf ans, Lastyanax termine sa formation de mage et s’attend à devoir gravir un à un les échelons du pouvoir, quand le mystérieux meurtre de son mentor le propulse au plus haut niveau d’Hyperborée.
    Son chemin, semé d’embûches politiques, va croiser celui d ‘Arka, une jeune guerrière à peine arrivée en ville et dotée d’un certain talent pour se sortir de situations périlleuses. Ça tombe bien, elle a tendance à les déclencher…
    Lui recherche l’assassin de son maître, elle le père qu’elle n’a jamais connu. Lui a un avenir. Elle un passé.
    Pour déjouer les complots qui menacent la ville sans vent, ils vont devoir s’apprivoiser.

    Pourquoi j'ai souhaité ce livre ? Je pense, au vu des très bons retours que j'ai pu voir sur ce livre, qu'il sera parmi les sélectionnés du PLIB pour l'année prochaine. Si il est parmi les 5 finalistes, ça me fera un achat en moins à effectuer. Enfin cela m'étonnerais pas mal puisque le prix privilégie les petites maisons d'éditions, ce qui n'est pas le cas de Hachette... Mais sait-on jamais, je suis quasiment sûre de le retrouver parmi les pré-sélectionnés donc... ça me fera une lecture d'avance. Comme je l'écrivais plus haut, j'y ai vu de très bons avis dessus dans l'ensemble, ce qui est la raison pour laquelle je me suis tournée vers cet achat. Certes, la couverture et les personnages hauts en couleurs que promet le résumé n'y sont pas pour rien non plus...

    ¤Four Dead Queens // écrit par Astrid Scholte // fantasy // édition Casterman // publié le 3 juin 2020 // 576 pages

    Quatre reines mortes. Trois jours pour déjouer le complot. Deux amours interdites. Une fin que vous ne devinerez jamais.

    Keralie, la plus habile voleuse des quatre royaumes, vole un jour ce qu’elle n’aurait jamais dû voler. En touchant l’objet dérobé, elle voit ce qu’elle n’aurait pas dû voir : les quatre reines de Quadara ont été assassinées. Mais la jeune fille compte bien tirer profit des informations qu’elle possède en les échangeant contre une récompense au Palais… À condition d’y parvenir. De tromper Varin, le ténébreux (et séduisant) jeune Éonien auquel appartient l’objet volé. De semer Mackiel, le malfrat qui lui a tout appris avant de se retourner contre elle. Et surtout, d’arrêter le meurtrier. Une course contre la mort commence pour Keralie.

    Une intrigue royale dans la lignée de Game of Thrones.

    Pourquoi j'ai souhaité ce livre ? Vous l'avez forcément vu passé sur les réseaux socio, c'est LA saga du moment ! Une saga fantasy qui met en scène une héroïne forte, embarquée dans une quête pour le pouvoir, un univers qui semble prometteur, en plus une comparaison avec l'intrigue de Game of Thrones... Moi je dis oui et je me réserve cette lecture pour le Pumpkin Autumn Challenge, en particulier pour le mois d'octobre pour me mettre dans l'ambiance. 

     ¤Le Paris des merveilles Intégrale // écrit par Pierre Pevel // Steampunk // édition Bragelonne // publié le 14 novembre 2018 // 830 pages

    Une cité qui ressemble au Paris de la Belle Époque avec quelques nuances : humains, elfes, chats ailés, arbres philosophes et sirènes se côtoient. Le fantastique y est omniprésent, des Grands Boulevards à la Tour Eiffel, de la Seine au bois de Vincennes. Là, Louis Griffont, un mage qui rappelle Sherlock Holmes, enquête sur un crime autour d'un étrange trafic d'objets antiques.

    Il est secondé par son ennemie favorite, Isabel de Saint-Gil. On pense aux feuilletons du début du XXe siècle : rythmés, enlevés, sans une once d'ennui les fées en plus !

     Pourquoi J'ai souhaité ce livre ? En réalité, je possède de base la trilogie dans l'édition poche couvertures en cuirs de Folio SF. Quand Pierre Pevel avait annoncé la sortie de cet intégral collector en édition limité dans les 50€00, je savais que je n'aurais jamais eu les moyens de me l'offrir. Mais France Loisirs a eu la bonne idée de proposer cette édition dans leur catalogue et cela, à moitié prix pour ses adhérents ! J'ai donc profité de l'abonnement de ma mère car sans elle, jamais je n'aurais pu l'avoir ! C'était vraiment la bonne découverte de cet été quand je l'ai vu et je n'ai pas pu résister car c'est l'une de mes sagas préférés. Donc, merci France Loisirs !

    Et vous ? Quels livres vous êtes-vous procurés cet été ? Que pensez-vous des miens ?


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires