• Bilan lecture printemps 2020

    L'été arrive pour laisser la place à la chaleur et à la canicule. Vous le savez, c'est la saison que je déteste le plus à cause de ses températures élevées. Certes elle me permet de voyager dans les pays du nord pour fuir la chaleur mais cette année, je ne pourrais pas partir. J'avais prévu d'aller en Norvège avec une amie mais finalement, je partirais en Bretagne avec mes parents et on en profitera pour visiter la Loire. 

    Comme vous pourrez le constater, j'ai profité du confinement pour lire et une fois de plus, j'ai plutôt bien respecté mon prévisionnel de lecture. Il y a juste "Le simulacre" de Jean-Luc Marcastel, que je n'ai pas eu le temps de lire et que je remporte dans mes priorités de lectures pour cet été. J'espère que ce bilan vous donnera des idées de lectures pour vos vacances et comme d'habitude, n'hésitez pas à me dire ce que vous, vous avez lu dernièrement et ce que vous pensez des livres présentés. 

    Bilan lecture printemps 2020

    Bilan lecture printemps 2020

    ¤Sixtine Tome 1 ****** // écrit par Caroline Vermalle // fantastique/aventure français // édition Hachette publié en 2013 // 368 pages lues

    Changez-vous les idées, partez pour l'au-delà. Elle a épousé l'homme de ses rêves comme dans les contes de fées. Puis le cauchemar a commencé. Lors de sa lune de miel, on l'a enterrée vivante dans une chambre secrète de la Grande Pyramide de Khéops. Aux côtés de son mari assassiné. Mais elle a survécu. Son visage est méconnaissable. Sa mémoire est incomplète. Son esprit est hanté par des dieux égyptiens. Mais elle est vivante. Et a elle a juré de se venger. Son nom est Sixtine et vous ne l'oublierez jamais.

    J'ai loué ce livre sur kindle suite aux très bons retours dessus sur Amazon. J'ai bien aimé mais sans plus. Rien que le résumé, me donne un avis mitigé. L'idée de s'axer sur la mythologie égyptienne est ce qui m'a donné envie de le lire mais je trouve le style d'écriture du synopsie mal utilisé. J'ai trouvé l'histoire intéressante mais je sais que le livre ne me marquera pas plus que ça. Cependant, la fin donne très envie de découvrir la suite car elle s'arrête en plein suspens. De plus il y a certains personnages qui m'ont plu par leurs côtés mystérieux, notamment le meilleur ami du mari de l'héroïne. C'est aussi par son biais que Sixtine commencera à se douter de certaines choses sur son passé et que l'histoire devient intéressante. J'ai aussi aimé le jeune étudiant qui se retrouve embarqué dans cette affaire malgré lui car en tant que lecteurs, perdus dans ce début d'aventure, on se reconnait facilement en lui. J'ai donc apprécié certaines idées de l'autrice, mais ce n'est malheureusement pas une lecture qui me marquera.

    ¤Les nuages de Magellan ****** // écrit par Estelle Faye // sorti le 10/2019 // space-opéra français // édition Scrineo // 65/300 pages lues

    27ème siècle. L’Humanité s’est étendue à toute la Voie Lactée. La nouvelle frontière, ce sont désormais les Nuages de Magellan, mais les Compagnies ont fini par renoncer à tout projet de colonisation, préférant les affaires aux rêves d’exploration spatiale. Deux siècles auparavant, l’humanité a pourtant maîtrisé l’énergie sombre, une ressource quasi illimitée, mettant ainsi fin aux guerres pour les énergies fossiles. Ont suivi plusieurs siècles de liberté, d’exploration, d’avancées… Puis, insidieusement, de nouveaux jeux de pouvoir et d’influence se sont mis en place, conduisant à la multiplication des hors-la-loi. Depuis, un mythe court la galaxie : des pirates auraient créé sur Carabe, une planète perdue, une république idéale, hors d’atteinte du pouvoir des Compagnies. Dans l’un des derniers postes frontières avant les Nuages, Dan, une jeune serveuse idéaliste, chante du blues dans un bar pseudo texan tout en rêvant d’aventures stellaires. Elle est fascinée par Mary, une cliente taciturne dont on dit qu’elle serait peut-être une ex-pirate…

    A l'inverse de "Sixtine", j'ai beaucoup aimé cette première excursion dans le registre du space-opéra. On y découvre deux héroïnes très fortes, un duo qui m'a tout de suite embarqué dans leurs aventures et dont j'ai adoré suivre l'évolution de leur relation. Deux filles qui n'ont, à priori rien en commun mais qui font des étincelles ensembles. Ça n'est pas pour autant un livre coup de cœur, car il y avait un côté trop jeunesse pour moi, notamment du côté des descriptions des personnages secondaires mais c'est un très bon moyen pour découvrir le genre. L'autrice en profite pour faire glisser quelques messages sur l'évolution de la technologie, sur l'écologie, la politique, la puissance de l'internet, les différences et pleins d'autres sujets qui sont toujours d'actualités. Notamment sur l'envie de l'être humain de vouloir toujours en découvrir plus sur l'univers et jusqu'où on peut aller là-dessus au niveau de l'éthique. A quel point on peut évoluer, en bien ou en mal si un jour, on en venait à coloniser d'autres planètes ? Alors certes, ces dernières réflexions ne se feraient pas du point de vu d'un jeune lecteur, mais ce sont des liens que j'ai pu percevoir de mon côté. Cette première lecture du genre m'a donné envie d'en lire d'autres et si vous pouvez m'en conseiller, je suis preneuse ! 

    ¤Ceux qui ne peuvent pas mourir Tome 1 ****** // écrit par Karine Martins // fantastique/policier français // édition Gallimard Jeunesse publié en 2019 // 320 pages lues

    1887, en France. Gabriel Voltz travaille pour l’Ordre de la Saint-Vehme, une puissante confrérie occulte qui traque les Égarés, ces humains qu’un maléfice a transformés en créatures diaboliques. Sa mission le conduit dans un village de Bretagne frappé par une série de meurtres particulièrement atroces.
    Voltz est, bien malgré lui, accompagné de Rose dans cette enquête. Une adolescente têtue et encombrante qui en sait déjà beaucoup trop...

    LE coup de cœur de ces derniers mois que j'ai adoré découvrir et que j'ai dévoré dès que j'avais un moment pour le lire ! Je ne pensais pas accrocher à ce point car ça reste du jeunesse, mais l'autrice a un don pour que j'accroche pleinement à son univers et ses personnages, avec un style d'écriture efficace et fluide. Ce livre faisait parti des 124 pré-sélectionnés pour le PLIB 2020, le prix dont je suis jurée, et malheureusement, bien qu'il faisait parti de ma sélection pour les 21 finalistes, il n'a pas dépassé cette étape. Ce qui est bien dommage car je l'aurait sélectionné d'office pour les 5 finalistes. J'ai eu non seulement un coup de cœur pour l'univers mais aussi et surtout pour les personnages, que j'ai hâte de retrouver dans le tome 2 ! Malgré l'écart d'âge dans le groupe des héros, il y a une très forte alchimie entre eux que j'ai ressenti tout au long de ma lecture. J'avoue que j'ai eu une préférence pour l'amitié qui se développe entre Gabriel et le prêtre. Ce dernier est peut-être bien mon personnage préféré de ce tome 1. Enfin, j'écrirais très bientôt une chronique sur ce livre car j'ai beaucoup à dire dessus et que ça faisait longtemps qu'un premier tome ne m'avait pas happé à ce point !

    ¤Les brumes de Cendrelune ****** // écrit par Georgia Caldera // Steampunk/dystopie français // édition J'ai Lu publié en 2019 // 448 pages lues

    Dans le royaume de Cendrelune, les dieux épient les pensées des hommes, et leur Exécuteur, l’Ombre, veille à condamner tous ceux qui nourriraient des envies de rébellion.

    Or, il semble que certaines failles existent. À l’âge de 17 ans, Céphise ne vit en effet que pour se venger. Depuis qu’on l’a amputée d’une partie d’elle-même et privée de sa famille, elle ne rêve plus que d’une chose : s’affranchir de la tyrannie du tout-puissant Orion, Dieu parmi les dieux. Et contre toute attente, il se pourrait qu’elle ne soit pas seule…

    A l'inverse de "Ceux qui ne peuvent pas mourir", ce livre fait parti des 5 finalistes du PLIB et comme vous avez pu le deviner, c'est loin d'être un coup de cœur. C'est le côté frustrant de ce prix, puisque nous sommes de nombreux jurés à voter, que nos goûts ne correspondent pas forcément et nous sommes obligatoirement déçues par certains finalistes qui arrivent à la dernière étape aux détriments de nos coups de cœur. Cela n'est pas la première fois que je ressens cette frustration depuis que je participe à ce prix, mais c'est aussi ce que j'aime dans cette organisation, c'est que l'on peut s'attendre à tout et qu'il y aura toujours des surprises, bonnes comme mauvaises, aux fils de nos lectures. Concernant Cendrelune, j'ai quand même mi une étoile pour l'idée d'une vie antérieure qu'auraient eu les deux héros, une vie dont ils perçoivent quelques flashbacks et ce sont les seuls scènes que j'ai trouvé intéressantes mais qui n'étaient pas encore suffisamment développées pour que j'accroche vraiment. De plus, il y avait beaucoup trop de clichés, de stéréotypes et j'avais du mal avec le style d'écriture de l'autrice qui faisait trop "fanfiction" à mon goût. Je ne suis vraiment pas la cible de cette histoire mais comme il est arrivé à la dernière étape et qu'il reste très populaire auprès de certains autres jurés, n'hésitez pas à le lire de votre côté pour vous faire une idée.  

    ¤Les Artilleuses Tome 1****** // écrit par Pierre Pevel/Etienne Willem // Steampunk BD française // édition Drakoo publié en mars 2020 // 48 pages lues

    Si rien n'explose, c'est qu'elles se sont trompées quelque part. Nous sommes en 1911, dans le Paris des Merveilles où vivent des fées, des enchanteurs, des gnomes et même quelques dragons. Les Artilleuses font peut-être leur dernier coup : le vol d'une mystérieuse relique - la Sigillaire - vaut a Lady Remington, Miss Winchester et Mam'zelle Gatling d'être pourchassées non seulement par les Brigades du Tigre, mais également par les redoutables services secrets du Kaiser...

    Mini coup de cœur pour cette BD qui s'inscrit dans l'univers du "Paris des Merveilles" de Pierre Pevel. Une trilogie steampunk française que j'adore et qui fait partie de mes sagas favorites ! Pierre Pevel a créé un univers tellement vaste qu'il a de quoi faire puisqu'il a aussi sorti, en septembre 2019, un recueil de nouvelles "Contes et récits du Paris des Merveilles". Dans cette série en BD, se sont de tous nouveaux personnages que l'on suit, un trio de voleuses qui ont chacune un fort caractère et qui donnent du fil à retordre à la police. Pour les fans de la première heure du "Paris des Merveilles", comme pour les passionnés de BD ou du steampunk, ce premier tome est accessible à tous. Je vous promet un bon moment de détente, des couleurs vives et des personnages originaux  qui sauront vous embarquer dans cet univers riche !

    ¤L'ateliers des sorciers Tome 6 ******// écrit par Kamome Shirahama // Fantasy manga japonais // édition Pika sortie en juin 2020 // 192 pages lues

    Après leur agression par la Confrérie du Capuchon lors de leur examen, Coco et ses camarades sont rapatriées à l’Académie, la citadelle des sorciers. Tandis que Kieffrey se remet de ses blessures, Coco fait la rencontre du sage Berdalute, responsable de l’enseignement des sorciers. Compréhensif, il promet aux apprenties de valider leur examen si elles parviennent à le surprendre avec leur magie. Mais émerveiller l’un des trois sorciers les plus talentueux de leur génération en seulement trois jours est loin d’être une mince affaire…

    Un nouveau tome riche en révélation, notamment en nouveaux personnages que j'ai, une fois de plus, adoré découvrir. On découvre enfin l'Académie où vivent la majorité des sorciers ainsi que les rencontres avec 2 protagonistes que j'ai tout de suite apprécié, Berdalute et Sinocia. La relation entre Olugio et Kieffrey est davantage mi en avant et d'ailleurs, on en apprend plus sur le passé de cernier. Kieffrey est finalement beaucoup plus complexe qu'il n'y parait et cela me aimer le personnage encore plus. Comme d'habitude, le dessin est toujours aussi beau, splendide et soigné. J'ai encore eu la chance de me procurer la version collector avec lequel était donné en cadeau un magnifique carnet de croquis de l'autrice. Plus on avance dans la série, plus les fins de tomes s'arrêtent dans un suspens insoutenable et j'ai toujours hâte de connaître la suite. C'est la première série de manga avec Détective Conan, que je suis avec autant de détermination pour connaître la suite et que je me procure dès la sortie d'un nouveau tome ! 

    Bilan lecture printemps 2020 

     

     

     

     

    Bilan lecture printemps 2020

    ¤Le livre de l'énigme Tome 1 ******// écrit par Nathalie Dau // Fantasy française // édition les moutons électriques sortie en mars 2016 // 39/448 pages lues

    Les ténèbres ont un cœur de lumière.
    Je l’ai su quand j’ai vu l’enfant dans la tempête. J’ai entraperçu l’azur de sa magie étrange et intense, mon univers s’est métamorphosé. Moi qui me sentais si seul, si désespéré, j’ai découvert soudain pourquoi j’étais venu au monde : pour protéger celui qu’on m’a donné pour frère. Un frère pas tout à fait humain, pas tout à fait possible. Le protéger des autres et de lui-même : des décisions qu’il voudrait prendre afin de résoudre sa maudite Énigme. Car ce petit est doué pour se mettre – nous mettre – en péril ! Mais j’ai la faiblesse de croire que je suis plus têtu que lui.

    Une nouvelle grande saga de fantasy. Les mages bleus, servants de l’Équilibre, ont été décimés, mais l’un des leurs a survécu au prix de son honneur, guidé par le besoin impérieux de transmettre la vie. Ses fils : Cerdric et Ceredawn, nés pour devenir les héros de ce voyage riche en périls, depuis les Marches jusqu’au séminaire d’Atilda.

    C'est un très bon début, intriguant et qui plante le décors pour ce premier tome. Je ne suis pas encore allée très loin dans ma lecture, mais tout indique qu'il s'agira de mon prochain coup de cœur. Je suis rarement déçue par les moutons électrique et j'ai entendu que du bien de cette saga. J'espère pouvoir avancer rapidement car à ce stade, hormis le fait que j'accroche à l'univers, je ne peux pas vraiment développe davantage. C'est un univers de fantasy assez sombre et complexe, qui ravira tous les fans du genre. C'est tout ce que je peux en dire pour le moment et j'espère ne pas me tromper dans cette première impression mais je ne pense pas.

    ¤Le dernier amour d'Arsène Lupin ******// écrit par Maurice Leblanc // aventure française // édition Balland sortie en 2012 (écrit en 1936) // 63/257 pages lues

    Véritable arlésienne de la littérature populaire depuis 70 ans, cette ultime aventure du gentleman cambrioleur a été écrite au cours de l'été 1936. Alors qu'il retravaille ce roman pour le voir publier en feuilleton dans le journal L'Auto, Maurice Leblanc est victime d une petite attaque cérébrale.
    Le Dernier amour d'Arsène Lupin reste alors en l'état et il demeurera inédit. A l'occasion du 70e anniversaire de la disparition du célèbre écrivain, la famille a finalement accepté d offrir aux lecteurs cet inédit où chacun retrouvera la magie et l'élégance de l'un des plus grands héros de la littérature policière.

     C'est mon tout premier Arsène Lupin de Maurice Leblanc que je lis et il s'agit du dernier livre que l'auteur ait écrit sur son personnage. Je sais qu'il n'a pas eu le temps de le corriger avant sa mort et que ce livre fut publié à titre posthume avec le manuscrit tel qu'il a été retrouvé. Je ne sais pas si c'est un bon plan de commencer par celui-ci mais c'est le seul que j'avais sous la main lorsque j'ai voulu me lancer dans les Arsène Lupin de Maurice Leblanc. Dès le début, on devine que le roman a été écrit il y a longtemps. Il y a un côté ancien dans le style d'écriture qui me déroute un peu et il m'a fallut du temps pour m'y faire, mais je suis arrivée à un stade de l'histoire dont j'arrive enfin à me plonger pleinement dans l'histoire. C'est assez long à démarrer, il y a un côté "cliché" chez les personnages qui me font sourire mais ça ne m'a pas freiné contrairement à d'habitude. Peut-être parce que je sais que le roman date du 19ème et que c'était une autre époque ? D'autant que l'histoire se déroule au temps Napoléonien donc, les agissements des personnages sont encore plus différents que ceux que nous aurions eu aujourd'hui et c'était une autre culture. L'ensemble fait que finalement, j'arrive à me retrouve chez les personnages et à me prendre d'affection pour eux. J'ai hâte découvrir le fin mot de l'histoire !

    Et vous ? Qu'avez-vous lu ces derniers temps et que pensez-vous de ces livres ?


    votre commentaire
  • La cité des chimères chronique livresque #PLIB2020

    La cité des chimères chronique livresque #PLIB2020

    écrit par Vania Prates // sorti en octobre 2019 // SNAG édition // science-fiction français // 448 pages // #ISBN9782490151219

    L'Ancien Monde a disparu. Londres laisse place à Lowndon Fields. Les hommes se sont organisés en guildes, guidés par leurs chi, leur nature profonde : la guilde des marchands, des inventeurs, des alchimistes, des immergeants, des guides.

    L'homme tâche de vivre en harmonie avec la nature qui est laissée libre d'évoluer à sa guise partout où elle le souhaite : arbres, plantes envahissent les immeubles et les rues. Les animaux sont devenus des Gardiens, protecteurs des hommes et particulièrement respectés. Différentes guildes dirigent le nouveau monde. Grâce aux immergeants, il essaye de comprendre et d'éviter de faire les mêmes erreurs que leur ancêtre. Céleste, une jeune fille de 17 ans et qui ne connaît pas son Chi. Elle rencontre Calissa, une ancienne chimiste, dernière de son espèce.

    Elle découvre alors la confrérie des Sans Loi.

    La cité des chimères chronique livresque #PLIB2020

    Je sais, je sais... Cela fait une éternité que je n'avais pas écrit de chronique livresque. La dernière en date est celle de "Cendres", que j'avais publié en janvier donc... oui ça remonte... Le fait est aussi que mes chroniques livresques ont beaucoup moins de succès que mes articles sur les dramas mais je n'y peux rien, j'adore écrire ce genre d'avis également. De plus ça permet quand même de partager des auteurs parfois peu populaires alors que leurs livres méritent beaucoup plus de succès qu'ils n'en ont. Encore une fois, merci au PLIB (prix littéraire de l'imaginaire booktube pour lequel je suis jurée) de mettre en avant des auteurs peu connus, publiés dans des petites maisons d'éditions. Comme pour "Cendres", qui était également publié chez SNAG édition, "La cité des chimères" fait partie des 20 finalistes du PLIB, plus encore puisqu'il est présent dans les 5 finalistes dont les lectures sont obligatoires, en tant que jurés, pour désigner le gagnant. Pour le moment, je n'ai lu que celui-ci et "Les brumes de Cendrelune" de la sélection et autant vous le dire tout de suite, j'ai une bien plus grande préférence pour "la cité des chimères" qui pourrait être mon vote gagnant pour l'instant. 

    J'ai adoré l'univers présenté par l'autrice dès le début. Elle a un style bien à elle de décrire son monde qui nous plonge tout de suite dans une ambiance, presque fantasy, particulière. Sa façon de révéler petit à petit les mystères de son intrigue était très fluide et suivait l'évolution des pensées de ses deux héroïnes, Céleste et Calissa. C'était d'autant plus intéressant à suivre puisque le roman est écrit à la troisième personne et change de points de vue selon l'importance des personnages durant les scènes. J'avais donc le sentiment que chacun participait à sa façon à la résolution de l'intrigue et que tout n'était pas centré uniquement sur l'intérêt des deux héroïnes. C'est d'ailleurs un duo que j'ai adoré suivre mais n'est pas ma relation préférée dans l'histoire. J'ai surtout adoré celle qui liait Calissa et Leire. De plus, il n'y avait pas que dans le développement des relations entre chacun que j'ai aimé lire, mais aussi et surtout, les descriptions de l'autrice sur ses lieux et ses protagonistes. Dans le cas de Leire, qui est surement le personnages que j'ai préféré suivre, je voyais vraiment son physique dans ma tête, tel qu'il devait être et j'avais même très envie de le dessiner (même si j'ai encore du progrès à faire en dessin...) ! 

    Pour rester un peu plus chez les personnages, outre Leire que j'ai adoré pour... toute sa personne en fait, son évolution, son passé, les épreuves qu'il a dû traverser ainsi que sa relation avec Calissa, j'ai eu un coup de cœur pour toute la petite bande qui les accompagnes et très franchement, il y aurait moyen d'écrire plusieurs tomes indépendants sur leurs aventures. Du moins, la fin est suffisamment ouverte pour que ce soit le cas, mais il ne me semble pas que ça soit prévu. J'ai adoré le caractère de Alexian également, même si je pense qu'il me faudrait un peu de temps avant de faire pleinement confiance à quelqu'un comme lui. J'adorerais pouvoir me fier à une personne tel que lui, sur qui je suis sûre de pouvoir compter après avoir apprit à le connaître.  J'avoue avoir un peu moins accroché avec la storyline de Céleste alors qu'elle travaille dans le domaine du livre et que son caractère se rapproche beaucoup plus du miens. 

    J'ai surtout adoré tout le mystère qui tourne autour de la disparition de la guilde des chimères et il y a, bien sûr, un lien qui réuni les affaires de Céleste, quand elle découvre une citation qui la laisse perplexe et celle dans laquelle s'engage Calissa. D'ailleurs, j'adore la fin et les conclusions qu'en titre le gouverneur Wood (un autre personnage que j'ai adoré) par rapport à cette dernière et son implication dans sa vie. Je ne peux pas en dévoiler plus au risque de vous spoiler.

    Le seul petit bémol que je pourrais reprocher à l'histoire, c'est la rapidité avec laquelle Céleste accepte d'aller à Septentria au début. Certes, le fait qu'elle se sent à l'étroit dans sa famille et qu'elle n'apprécie pas plus que ça sa situation aide à rendre sa décision plus logique, mais je trouve qu'elle fait confiance à Calissa un peu trop rapidement. 

    L'autrice profite aussi de son univers pour faire passer divers messages sur le lien entre l'homme et l'animal, l'écologie, la corruption, la politique, les discriminations sociales, l'addiction... Pleins de sujets y passent et le futur qu'elle développe permet d'intégrer parfaitement tout cela, sans que ça ne soit brouillon. En bref, ce roman a de grande chance pour que je vote pour lui ! Il me reste encore "Je suis fille de rage" (qui est le finaliste qui m'intrigue le plus), "Mers mortes" et " Félines" à lire pour me décider.

    Je précise ici, que n'ayant pas aimé "les brumes de cendrelune" et n'aimant pas descendre encore plus un livre qui est apprécié par beaucoup, je n'écrirais pas de chronique dessus mais je ferais un petit paragraphe sur mon bilan lecture du printemps et le bilan des livres lus dans le cadre du PLIB.

    La cité des chimères chronique livresque #PLIB2020

    ¤ Bonjour, tu vas bien ? Comment as-tu eu l'idée d'écrire ce roman et pourquoi de la science-fiction ?
    Bonjour Idril, je vais bien, merci. Alors, en premier lieu, je ne mettrais pas "La cité des chimères" dans la catégorie Science-fiction. Il s’agit davantage à mes yeux d’un univers utopique, un peu post-apocalyptique avec une touche de fantasy. Certains le qualifient de dystopie, alors que ce n’est pas tout à fait ça non plus. On dira, pour conclure, qu’il ne rentre dans aucune case, ça me va comme ça.

    ¤ Par quoi commences-tu quand tu écris un roman ? L'univers ? Les personnages ? Fonctionnes-tu par plan ou y vas-tu à l'instinct ?
    L’univers, dans un premier temps. Je me concentre sur les lieux où l’intrigue se passera. Puis, je passe aux personnages. Je crée physiques, caractères, histoires, passés, missions. Après quoi, je passe au scénario dans les grandes lignes. Ce sera un peu le plan de base, un fil rouge à suivre tout au long de l’écriture, mais j’avoue que l’instinct s’invite souvent et m’emmène hors des sentiers battus.

    ¤ Tu fais passer pleins de messages sur l'actualité dans "la cité des chimères". Que ça soit sur l'écologie, la politique, le statut social... Qu'est-ce qui t'inspires le plus pour écrire ?
    Tout m’inspire. La vie, les gens, les problèmes sociaux, les injustices, la façon dont le monde évolue… Je transmets beaucoup de messages en effet à travers ma plume, et cela évolue avec le temps, selon le livre que j’écris.

    ¤ A qui ressembles-tu le plus entre Calissa et Céleste ? Quel est le personnage masculin que tu as préféré développer et pourquoi ? Pour ma part, je ressemble plus à Céleste mais j'ai préféré suivre l'histoire de Calissa et j'ai eu un coup de cœur pour Leire (mais je ne risquerais pas de rendre jalouse Calissa, ça non...).

    Entre Céleste et Calissa, mon caractère se rapproche davantage de celui de Calissa. J’ai son humour un peu acerbe et taquin, je suis cynique par moments et parfois vindicative, comme elle. Je suis également très protectrice envers ceux que j’aime, et réfléchie. Le personnage masculin que j’ai préféré développer est Leire, surtout à cause du dilemme auquel il a dû faire face et ce qui fait de lui ce qu’il est. (C’est aussi en partie mon idéal masculin).

    ¤ Tu fais partie des 5 finalistes du PLIB. Tu étais d'ailleurs dans ma propre sélection pour les 20 et les 5 finalistes. Connaissais-tu ce prix ? Si oui, quels livres parmi la sélection conseillerais-tu de lire ou aurais-tu envie de découvrir ?
    Non, j’avoue que je ne connaissais pas le PLIB avant cette année, mais je suis très admirative du travail sérieux effectué par toute l’équipe et les jurés (que je remercie pour leurs encouragements d’ailleurs). Et j’ai mis plusieurs livres figurant dans la sélection des 20 dans ma WL : "Les noces de la renarde", que j’ai hâte de lire, "Mers Mortes" et "Lames vives" entre autres.

    La cité des chimères chronique livresque #PLIB2020

    18/20

    Et vous ? Que pensez-vous de ce livre ?


    votre commentaire
  • Top 10 personnages de fictions => Mes génies du mal préférés (partie 1/4)

    Cela faisait une éternité que je n'avais plus écrit de TOP. Je dois l'avouer, écrire ce type d'article m'a manqué. Il y a peu, j'ai décidé de supprimer certains "vieux" articles de mon blog. Parmi eux se trouvent mon projet TOP 50 de mes personnages de fictions préférés car depuis que je l'ai lancé (il y a presque 2 ans maintenant), forcément mes goûts ont évolués. J'ai vu et lu un grand nombre d'œuvres entre temps, dont les personnages méritaient davantage leurs places dans ce TOP 50 comparés à d'autres, et c'est pourquoi j'ai décidé de remplacer ce projet avec plusieurs TOP 10 sur des caractéristiques de personnages bien précises. D'ailleurs, j'ai également supprimé tous les TOP vieux depuis plus d'un an pour les remettre au gout du jour. Aujourd'hui, concentrons-nous sur un type de psychopathes que j'adore dans la fiction, les génies du mal !

    Tout d'abord, sachez qu'il m'était impossible de réunir dans ce TOP, 10 personnages de séries et de livres. Encore plus de départager entre séries asiatiques et séries tous courts. Etant donné qu'il s'agit du type de protagoniste que je préfère, j'ai dû faire plusieurs sacrifices en choisissant uniquement 10 personnages. Comme je sais que c'est sûrement votre cas aussi, je vous ai concocté ce petit programme pour cette série d'articles.

    1) Mes génies du mal préférés dans les séries asiatiques (Japon/Corée/Chinois)

    2) Mes génies du mal préférés dans les livres de fictions

    3) Mes génies du mal préférés dans les séries TV (hors dramas)

    4) Mes génies du mal préférés Bonus Mentions Spéciales 

    Pour chacun des personnages que je vous présenterais, je détaillerais leurs présentations avec ce qui m'a le plus plu chez eux, leurs psychologies et pourquoi ils m'ont tant marqués. Je tâcherais d'éviter les spoiles et dans le cas où je serais obligée de les aborder, je les cacheraient. Pour les plus curieux, il vous suffira de surligner les lignes noires pour lire.

    Ensuite, sachez que je différencie les génies du mal des simples tueurs en séries ou psychopathes. Pour vous donner un exemple : Norman Bates est un psychopathe et Moriarty est un génie du mal ou encore Tom Jedusor est un génie du mal et Voldemort est un psychopathe. Oui je différencie les deux car je trouve le jeune Tom Jedusor beaucoup plus charismatique et intéressant que Voldemort qui n'est pas fichu de trouver un flingue pour tuer un adolescent... Un génie du mal est quelqu'un qui met son intelligence au service du mal tandis qu'un psychopathe est juste fou. Comme j'ai beaucoup de personnages à vous présenter, commençons tout de suite avec celui classé en dixième position. 

    10) Lee Jeong Mun (Bad Guys - Corée 2014 - sur Netflix)

    Top 10 personnages de fictions => Mes génies du mal préférés (partie 1/4)

    Vous le savez, Bad Guys fait parti de ces coups de cœur inattendus pour moi. Je l'ai lancé en étant persuadé que j'aurais affaire à une bande de mecs qui passeraient leurs temps à se battre pour diverses raisons. Je me disais que ça serait l'occasion de voir quelque chose de sans prise de tête et des beaux torses biens musclés de temps en temps. Au final, de la baston certes, il y en a mais elle est très bien dosée et justifiée à chaque fois dans le scénario. La chose à laquelle je ne m'y attendais absolument pas, c'était de voir une série très axée sur la psychologie de ses personnages et qui analysait vraiment leurs comportements. Qu'est-ce qui a fait que nos mauvais garçons soient devenus ainsi ? Car oui, le titre me faisait également peur et était l'un des éléments pour lesquels je pensais avoir à affaire à un scénario simple. Finalement il porte très bien son nom malgré tout ce que l'on peut envisager face à ce titre. 

    Pour en revenir sur Lee Jeong Mun, c'est absolument tout le personnage qui m'a attiré ! Présenté comme étant le plus jeune tueur en série de Corée et extrêmement intelligent, ce n'est pas juste un prétexte du drama de nous le décrire ainsi, son écriture prouve qu'il l'est vraiment et son développement est juste génial à suivre car tout, chez lui, représente une énigme, un doute qui persiste du début à la fin à savoir "a-t-il vraiment tué ces gens ou pas ?". Car là où l'on pourrait crier au cliché de l'utilisation de l'amnésie, ici sa perte de mémoire est ce qui le rend si intéressant ! Lui même ne se souviens pas d'avoir commis l'acte de tuer à chaque fois qu'il était retrouvé devant un cadavre avec l'arme dans ses mains couvertes de sang. Il en vient à se demander si quelqu'un ne contrôlerait pas ses mouvements et le personnage semble tellement perdu que nous sommes prêts à le suivre dans ses théories. La seule question étant "comment serait-ce possible ?". Si le personnage est classé dixième, c'est à cause de ce doute sur à quel point il est coupable de meurtre ou pas et du faite qu'avec lui, on se questionne toujours sur ce qui fait un criminel ou pas, sur qui est vrai ou faux jusqu'à la fin de sa storyline.

    9) Min Seung Ju (Hello Monster/I Remember You - Corée 2015 - sur VIKI)

    Top 10 personnages de fictions => Mes génies du mal préférés (partie 1/4)

    Hello Monster fait parti de ces dramas à succès chez nous que j'apprécie énormément. Encore qu'il commence à dater un peu mais il reste souvent suggéré parmi les dramavores pour les nouveaux venus. Si l'ensemble est très appréciable pour le suspens et le nombre de mystères qui s'ajoute au fil de l'histoire, la vérité est que le drama ne serait pas si bon sans Min Seung Ju et son acteur Kim Jae Young ! Le personnage est intriguant dès sa première apparition ! On sait tout de suite qu'il cache quelque chose mais impossible de deviner quoi avant les premiers indices laissés par le drama. Certes, on aura quelques suspicions à son sujet (surtout lorsque l'on commence à comprendre le mécanisme des dramas coréens), mais rien de vraiment concret jusqu'à ce que les personnages eux-même en viennent à se poser des questions sur lui. Faut dire que son écriture est extrêmement bien pensée et développée car comme Lee Jeong Mun, il finira par se poser des questions sur son passé, sur qui il est vraiment, pourquoi est-ce à lui que tout cela est arrivé et surtout, pourquoi a-t-il dû devenir un monstre ? Car contrairement à un simple psychopathe, Min Seung Ju montre des sentiments humains et peut éprouver la compassion au delà de ses crimes qu'il est parfois obligé de commettre. Tout est extrêmement bien dosé dans sa personnalité, ce qui en fait un personnage inoubliable auprès des dramavores et de tous ceux qui ont vu ce drama !

    8) <!> SPOILE <!> Yu Si Jun (Sketch - Corée 2018 - Sur Viki)

    Top 10 personnages de fictions => Mes génies du mal préférés (partie 1/4)

    Je mets en cache l'identité de ce personnage puisqu'il est l'un des plus grands mystères que tente de résoudre le drama, et tout ce qui fait son intérêt. Comme vous le savez maintenant, Sketch a été un énorme coup de cœur pour son scénario absolument incroyable et notamment, l'épisode qui révèle ce personnage de façon juste grandiose avec une scène en particulier où il me donne des frissons ! Enfin, c'est surtout la prestation de l'acteur qui m'a laissé bouche bée puisqu'il transmet tellement de colère et d'émotions qu'il en devient touchant malgré tous les crimes qu'il a commit. Ce qui m'a davantage marqué chez lui, c'est qu'il sait que ses actes sont monstrueux, il sait qu'il est un criminel, mais pour révéler toute la vérité sur son affaire, il n'avait plus le choix. C'était les seules méthodes qu'il lui restaient, quitte à devoir finir sa vie en prison ensuite voir, à en mourir en ce suicidant. Ce qui est d'autant plus incroyable, c'est que le scénariste nous balade durant tout le drama au sujet de l'identité du coupable. Il va nous suggérer pleins de suspects différents, nous même allons avoir nos propres soupçons à son sujet, mais jamais, on ne pensera véritablement à lui avant les 2 ou 3 derniers épisodes du drama et ça, ça relève à du génie pour moi ! Car au moment de cette révélation, avec toutes les pièces du puzzle qui s'assemblent, on se sent très bêtes de ne pas y avoir pensé avant ! En bref, un génie du mal de talent et au vu de la fin du dernier épisode, j'espère qu'il y aura une saison 2 ! 

    7) <!> SPOILE <!> Bo Jin Yan / Simon / Allen (Love Me if You Dare - Chine 2015 - sur Viki)

    Top 10 personnages de fictions => Mes génies du mal préférés (partie 1/4)

    Là aussi je suis obligée de cacher l'identité de ce personnage car cela vous gâcherez beaucoup de suspens sur ce drama chinois unique en son genre ! Pour la simple et bonne raison que ce génie du mal agit via le trouble de personnalité d'un protagoniste suite à un traumatisme. Ce qui m'obligerais à dévoiler la véritable personnalité de ce personnage, ce qui serait un très gros spoile. Là aussi, il s'agit du principal antagoniste de l'histoire. Oui pour moi c'est le cas, car un des gros points noirs de ce drama, c'est l'identité du marionnettiste, un personnage qui, de base, n'était pas intéressant du tout et tout le long, j'espérais que le coupable soit quelqu'un d'autre. En réalité, ce génie du mal que j'adore ici est très connecté avec le marionnettiste et un autre criminel. Tous trois ne sont rien sans leurs haines pour la gente féminine et l'humain de manière général. Ils ont un point commun, qui fait qu'ils sont liés par un cercle vicieux car chacun cherchera à contacter l'autre par des crimes horribles et chacun y trouve un intérêt personnel en plus de ce lien. Pour moi, ce qui fonctionne chez cette personnalité, c'est la façon qu'elle a de faire appel à la personnalité principale du personnage pour communiquer son point de vue, cela, toujours à travers des meurtres. D'autant que ces meurtres sont toujours liés au passé de ce protagoniste d'une façon ou une autre.

    6)  Ryuzaki Shinji (Orthros no Inu - Japon 2009)

    Top 10 personnages de fictions => Mes génies du mal préférés (partie 1/4)

    Ce génie du mal a le pouvoir de guérir tandis que notre gentil héro a le pouvoir de tuer. Rien que cela, je trouve l'idée hyper intéressante à développer. Certes il y a un côté très manichéen sur la lute du bien contre le mal mais tout le travail sur l'utilisation des pouvoirs de ces deux héros que tout oppose était très bien écrit et pensé. C'est aussi ce qui fait que Ryuzaki Shinji est un génie du mal si particulier et qu je ne pourrais jamais oublier car son pouvoir de guérison, il l'utilise dans le seul but de comprendre pourquoi il a obtenu cette capacité. Il veut savoir pourquoi lui et Aoi Ryosuke ont été choisi en particulier et jusqu'où la perversité des gens peut aller dans l'utilisation de leurs pouvoirs pour obtenir... plus de pouvoirs justement. Orthros No Inu utilise ses personnages pour tenter de répondre à des questions universelles sur ce qui défini le bien et le mal et quelles en sont les limites. Le drama n'est certes, pas parfait, loin de là même mais je n'ai jamais pu oublier ces deux personnages principaux ni même les secondaires (certains d'entres eux sont les raisons pour lesquelles ce drama est loin d'être parfait). Ryuzaki Shinji est un génie du mal d'autant plus intéressant à suivre et à analyser car hormis Aoi Ryosuke, personne ne le comprend, bien que ce dernier mette beaucoup de temps pour cela. La fin du personnage et d'autant plus déchirante par d'autres révélations, sans pouvoir approfondir pour vous éviter de spoiler. J'ai d'ailleurs beaucoup hésité à intégrer ce personnage dans ce classement pour son développement car il est la définition même du génie du mal sans pour autant être un véritable psychopathe à l'état pur. Il ne prend pas plaisir à tuer no plus, les circonstances l'on menées à commettre des crimes seulement parce qu'il cherche à comprendre et que personne n'était avec lui pour l'aider avant l'arrivé d'Aoi.

    5) Kim Yo Han (White Christmas - Corée 2011)

    Top 10 personnages de fictions => Mes génies du mal préférés (partie 1/4)

    Lui pour le coup, est clairement un tueur en série qui aime tuer, un véritable criminel à l'état pur et diablement intelligent en plus de ça. Il est impossible de lui trouver d'excuse sur ses crimes. D'autant que le pire, comme vous pouvez le constater à l'image, il ressemble clairement à une personne de tout ce qu'il y a de plus normale ! Je dirais même, à un psychologue à qui on aurait envie de se confier puisque c'est comme ça qu'il se présente. Sa raison d'être dans le drama, c'est qu'il souhaite créer d'autres tueurs en série comme lui et pour cela, il veut analyser, le plus profondément possible, la psychologie des lycéens les plus intelligents de son pays. Son but, c'est de voir leurs réactions dans une situation extrême et de voir si il est donc possible d'en faire des tueurs en série, des véritables criminels à son image. Comme lui-même est particulièrement intelligent, il est d'autant plus imprévisible et difficile de prévoir la réussite de son expérience et qui, parmi le groupe de lycéen, se laissera avoir. C'est très certainement un des dramas qui va le plus loin dans la psychologie de ses personnages et l'un des plus intéressants à ce sujet. Kim Yo Han est surtout inoubliable grâce à la prestation de l'acteur qui s'en donne à cœur joie dans son rôle ! C'est d'ailleurs le cas pour tous les personnages cités dans ce top, qui ne seraient pas aussi bons sans les jeux d'acteurs incroyables. Kim Yo Han est d'autant plus imprévisible qu'il apparait pour la première fois sous les trais d'un psychologue ayant eu un accident de voiture. Comme pour Orthros No Inu, le drama tente de répondre à des questions universelles sur les limites de l'être humain et surtout, les limites entre tuer quelqu'un de sang froid et tuer quelqu'un par légitime défense. Qu'est-ce qui fait un criminel au final ? Kim Yo Han est persuadé d'avoir la réponse à sa question dans l'épisode final mais nous-même sommes dans le doute et je vous mets au défie de ne pas y réfléchir davantage après avoir fini votre visionnage. D'ailleurs, ironie du sort, Kim Yo Han apparaît dans ce dernier épisode sous l'apparence d'un médecin (mais je ne vous dirais pas pourquoi). Oui le drama aime se jouer de nous jusqu'à la fin !

    4)  Master Chun (Warrior Baek Dong Soo - Corée 2011 - sur Viki)

    Top 10 personnages de fictions => Mes génies du mal préférés (partie 1/4)

     J'ai évité de mettre trop de génies du mal venant de dramas historiques mais si il y en a un qui m'a vraiment marqué, c'est bien Master Chun ! Master Chun, c'est le samouraï, criminel, intelligent et sexy à l'état pur ! Je sais que Warrior Baek Dong Soo contient beaucoup de défauts mais j'aime cette série d'amour car c'est la première du genre historique que j'ai vu et celle qui m'a donné ma passion pour ce registre aujourd'hui ! Je dois bien l'avouer, c'est surtout grâce à Master Chun, sa badassitude, ses histoires d'amours et d'amitiés déchirantes et sa sexytude que ce drama a une place si particulière dans mon cœur. Car il faut bien le dire, l'ancienne génération dont fait parti ce personnage est beaucoup plus intéressante à suivre que celle du héros. Ce qui est surtout mis en valeur entre les deux, c'est l'effet miroir des agissements et des réflexions des protagonistes. Tout comme leurs prédécesseurs, la génération de Baek Dong Soo doit faire face à des trahisons et à un triangle amoureux des plus déchirants qui soit. Oui, l'héroïne ne sert à rien durant toute la seconde moitié du drama et le jeu de son actrice laisse parfois à désirer mais le personnage est d'autant plus intéressant parce que tout en elle respire la bonté, l'envie de faire le bien. C'est la différence avec la femme au centre du triangle amoureux de Master Chun et son ancien ami Kim Gwang Taek qui elle, a choisi de devenir une assassin par amour. C'est ce qui fait toute la différence car ses décisions aurait peut-être put éviter à Master Chun de devenir le chef des assassins. Si Kim Gwang Taek et maître Chun étaient restés proches comme l'ont été Baek Dong Soo et Yeo Wun malgré leurs amours pour une même femme, alors peut-être qu'il aurait pu éviter de suivre ce destin cruel. D'autant que la leçon que tente d'inculper Baek Dong Soo tout le long du drama à Yeo Wun, c'est que le destin n'existe pas, c'est à toi-même de prendre tes propres décisions et non de laisser quelqu'un d'autre dicter tes choix. Ce sera dans le combat, jusqu'au bout qui causera la perte de Maître Chun et c'est l'un des personnages de dramas qui m'a le plus marqué jusqu'à présent pour son dévouement !

    3) Jo Pil Yun (Giant - Corée 2010 - sur Viki)

    Top 10 personnages de fictions => Mes génies du mal préférés (partie 1/4)

    Ce top 3 a été une vraie torture pour décider à qui je devais attribuer telle place ! Enfin, pour la deuxième et la troisième place plutôt car j'avais déjà mon numéro dès que j'ai eu l'idée de cette série d'articles. Jo Pil Yun est sans aucun doute, le diable incarné ! Sa cruauté est sans limite pour obtenir le pouvoir qu'il veut et c'est un adversaire redoutable qui plus est, diablement intelligent et qui donnera du fil à retordre aux héros qui sont, eux-mêmes, loin d'être des anges. Si il n'est pas à la première place, c'est parce que je lui trouve un côté très cliché puisqu'il cherche à obtenir le pouvoir... juste comme ça. C'est pas amour, par discrimination sociale, par vengeance ou autre. Non lui il veut juste du pouvoir pour lui. L'amour il ne connait pas, la seule qualité qu'il possède, c'est la loyauté envers ceux qui le suivent. Il est prêt à tout pour eux mais le reste, la compassion pour sa propre famille par exemple, il ne connait pas. Jo Pil Yun est même prêt a tuer la femme que son fils aime juste pour qu'il puisse avoir le mariage qui l'arrangerait dans sa carrière. C'est ce qui causera sa perte puisqu'il est tellement persuadé d'être dans son droit, qu'il n'a rien fait de mal, qu'il en deviendra fou au final. Il ne se rendra même pas compte que sa propre famille lui a tourné le dos lorsqu'elle découvrira toute les horreurs qu'il a commise. Mais une fois de plus, ce qui en fait un personnage inoubliable autre que par sa cruauté et son intelligence, puisque mine de rien, il arrivera presque toujours à son but, c'est la prestation incroyable de l'acteur ! Il est tellement à fond dans son personnage que lorsqu'il est en colère durant ses scènes, je tremblais moi-même de peur pour ses ennemis avec le regarde qu'il avait ! Je pense que c'est surtout cet aspect-là qui fait que je serais incapable de l'oublier.

    2) Tagon (Arthdal Chronicles - Corée 2019 - sur Netflix)

    Top 10 personnages de fictions => Mes génies du mal préférés (partie 1/4)

    En réalité, il y aurait deux personnages dans ce drama qui mériteraient clairement leurs places ici, mais je ne pourrais même pas décrire celui auquel je pense puisque rien que cela serait spoiler son apparition. Je pense que tous ceux qui ont vu cette série savent à qui je fais référence. Tagon est sûrement le personnage le plus mystérieux de cette sélection puisque à l'heure actuelle, la prochaine saison n'a toujours pas été tourné et a sûrement prit du retard dans son planning à cause du Coronavirus. On sait qu'il cherche du pouvoir à cause de ses origines et pour garder histoire son amour, mais d'un autre côté, il y a plusieurs de ses décisions que je n'arrive toujours pas à cerner. J'en viens à me demander si son but ultime n'est pas tout simplement de détruire le système politique mit en place dans son monde plutôt que de véritablement garder le pouvoir. Car au vu de son influence, il aurait pu changer les lois des discriminations et des massacres envers les Neanthal. Il sait qu'il n'est plus le seul être vivant de cette race et que ceux qui le sont ne sont pas forcément des ennemis assoiffés de sang. Ils cherchent justes à survivre et ils ont tellement vécus à l'écart qu'ils ne demandent même pas à être pleinement acceptés par la société, juste qu'on les laisse circuler tranquillement sans qu'ils ne soient traquer. Je pense que si Tagon ne veut rien changer concernant sa race, outre le fait que personne ne soit au courant, c'est qu'il est tout simplement effrayé par sa situation, ce qui le pousse à vouloir tuer les survivants mais comme il en a sauvé un il y a des années, cette réflexion ne tient plus debout. Donc je pense que ce qu'il cherche à faire, c'est d'attendre le bon moment pour renverser totalement le pouvoir actuel et faire renaître les Neanthal. Si Tagon est aussi haut dans le classement, c'est parce qu'à l'heure actuelle, c'est le seul génie du mal à avoir atteint son but et il est encore à la place qu'il désirait, ni plus ni moins. C'est un adversaire redoutable en plus de cela et l'un des personnages les plus intéressants à développer de ce drama où tous les protagonistes sont déjà très biens construits. De plus, ce qui le rend encore plus captivant, c'est qu'il s'agit du seul de cette liste (avec maître Chun peut-être) à agir en partie par amour véritable !

    1) Jin Guang Yao (The Untamed - Chine 2019 - sur Viki)

    Top 10 personnages de fictions => Mes génies du mal préférés (partie 1/4)

    J'avoue que j'ai hésité à le laisser de côté pour la partie sur mes génies du mal préférés dans les livres de fiction pour le roman dont est adapté The Untamed. Cependant, il n'aurait pas été premier dans ce cas et il m'a tellement marqué dans la série par la prestation de l'acteur, que je voulais le voir premier et c'est pourquoi, j'ai choisi de le mettre ici. Outre l'intelligence de ce personnage et que lui aussi possède la place qu'il désirait pendant des années, c'est lui qui est à l'origine de presque toutes les intrigues dans l'ombre ! Oui je dis bien presque car il fait une révélation à la fin qui bouscule tout. J'avoue aussi avoir longuement hésité sur quels personnages de la série je citerais ici puisqu'il y a tellement de choix ! Mais pour la plupart des noms auxquels je pensais, il aurait fallut revoir ma définition de génies du mal et je ne voulais pas entrer trop dans les détailles vu que je prépare une très longue chronique sur The Untamed. D'autant que ce débat sur ce qui fait un antagoniste est un peu le sujet principal de l'histoire sur lequel nous fait réfléchir l'autrice donc, il aurait forcément fallut que je développe davantage et cet article est déjà bien trop long pour cela. 

    Pour en revenir sur Jin Guang Yao, c'était tellement le personnage surprise qui évolue de manière à ce que personne ne s'y attende ! Son génie intellectuel le pousse à commettre des crimes horribles, tout cela parce qu'il a toujours été relégué au second plan à cause du fait que sa mère était une concubine de son père et donc, qu'il est un fils illégitime. Sa rencontre et son amitié avec le successeur du clan Lan lui redonne de l'espoir et lui permet d'être un peu plus respecté mais ce ne sera pas suffisant. Il y aura toujours quelque chose en travers de son chemin vers le pouvoir et cela le pousse à être encore plus cruel dans ses actes. Je ne peux pas vraiment en dire plus au risque de vous spoiler mais si vous vous lancez dans The Untamed, prêtez bien attention à toutes ses apparitions et à ses dialogues car c'est là que vous verrez toute la subtilité du personnage et son ambiguïté. Comme je le disais, l'acteur est juste excellent et c'est grâce à lui si ce génie du mal en devient inoubliable puisqu'il arrive à transmettre toutes ces incertitudes à son sujet autant que son innocence. On sent que malgré ses actes et ses choix, il a quand même des sentiments, en témoigne sa confiance et son amitié envers le successeur du clan Lan qu'il respecte plus que tout. C'est d'ailleurs la seule chose qu'il refusera d'abandonner et c'est cet aspect qui le rend encore plus attachant. En bref, si The Untamed regorge de génies du mal tous plus intéressants les uns que les autres, Jin Guang Yao est sûrement celui qui se rapproche le plus de la définition générale du terme. J'aurais pu citer Wei Wuxian ou d'autres mais ils auraient été trop complexes à décrire en quelques mots.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires