• Cendres ou comment revisiter l'affaire Jack l'éventreur en mode steampunk ? (#PLIB2020)

    Cendres ou comment revisiter l'affaire Jack l'éventreur en mode steampunk ?

    Cendres par Johanna Marines // roman français publié en avril 2019 // Steampunk/policier // Snag édition // 416 pages

    Londres, East-End, 1888, ère industrielle.

    C'est dans ce quartier malfamé que vivent Nathaniel et sa sœur de rue, Luna. Lui, sillonne les rues à la tombée de La nuit. Elle, est une voleuse hors pair. Mais un soir, lors d'une énième tournée, le jeune homme fait une macabre découverte.

    Des rues sombres de la capitale en passant par un manoir victorien luxueux ... De soirées mondaines où le diamant est roi aux tavernes miteuses où l'opium circule dans les veines ...

     Prenez garde, personne ne sort indemne d'un tel voyage.

    Cendres ou comment revisiter l'affaire Jack l'éventreur en mode steampunk ? (#PLIB2020)

    Qui dit nouvelle année dit "envie de tester de nouvelles choses". Comme je l'ai signalé dans mes projets pour 2020, j'aimerais proposer des articles de meilleurs qualités. C'est pour cela que j'ai envie de me lancer dans les chroniques à plan détaillé. Comme j'ai beaucoup à dire sur Cendres, voici l'idée :

    I] Une époque revisitée pour une affaire célèbre

    1) Le XIXème siècle : idéal pour une ambiance steampunk ?

    2) Une enquête policière pleine de suspens

    II] Mais qui est donc Jack L’éventreur ?

    1) La place des personnages féminins dans le roman

    2) Coupable or not coupable ? (<!> SPOILERS)

    I] Une époque revisitée pour une affaire célèbre

    1) Le XIXème siècle : idéal pour une ambiance steampunk ?

    Il est intéressant de constater le nombre de roman steampunk qui se déroule durant le 19ème siècle, l'ère industriel. Cela n'est pas un hasard car c'est à cette époque que se déroule la fameuse exposition universelle qui inspire énormément les auteurs de romans steampunk. Nombre de machines sont également créée et les découvertes sur la technologie évolues de plus en plus. Johanna Marines développe des idées d'oiseaux voyageurs qui transportes le courrier ou encore, le concept des bornes à la gare, tout juste mit en place et qui semble moyennement fonctionné. L'atmosphère que veut mettre en place l'autrice se ressent tout de suite et je me suis directement plongée dans cette époque du passé, mêlée de mystères. Le vocabulaire est simple et efficace pour cela. D'autant qu'entre certains chapitres, se trouvent des archives de lettre présentées à l'ancienne, comme de vieux documents. Cela permet une autre approche de l'époque et pour introduire le style policier ainsi qu'un nouveau personnage qui se révélera important pour l'avancer de l'intrigue.

    2) Une enquête policière pleine de suspens

    L'enquête est loin de se résumer simplement à une série de meurtre. Il y a une multitude de sous-intrigues qui se développent au fur et à mesure qu'avancent les chapitres. Il est également question de kidnapping et de voles de cadavres dans un cimetière. Le mystère se prolonge lorsque apparaît la très riche famille Henwoorth pour laquelle va travailler l'un des personnages principaux. Tout de suite, il parait évidant que certains d'entre eux cachent des choses. Ceci dit, les mystères qui l'entoure sont très bien menés, de façon fluides avec certains retournements de situations bien trouvés. J'ai particulièrement apprécié de découvrir les flashbacks flous de Nathaniel, le personnage principal, dont lui-même ignore leurs significations. Une autre sous-intrigue, qui est sûrement celle que j'ai préféré suivre, puisque le protagoniste était très intéressant de même que sa conclusion. Cependant, pour rester dans les personnages importants sur le déroulé de l'affaire, c'est sans aucun doute l'inspecteur Frederick Abberline qui m'a le plus séduite par son très fort envie de découvrir la vérité sur la disparition de ces filles. Certes, je n'aimerais pas l'avoir comme partenaire car il est très difficile à contenir ses colères, mais son besoin de savoir était à la fois touchant et effrayant. 

    II] Mais qui est donc Jack L’éventreur ?

    1) La place des personnages féminins dans le roman

    En soit, il y a deux personnages féminins importants dans l'histoire, Agathe et Luna, éventuellement Meredith Henwoorth. Cependant, elles possèdent sûrement le plus d'importances malgré les présences de Nathaniel et de Frederick parmi les principaux protagonistes. Car si l'intrigue avance sans temps mort, c'est grâce à leurs actions dans l'histoire. Agathe est en plein milieu de l'enquête et est le seul personnage qui aura le plus d'interaction avec tout le monde. C'est elle qui fait les principales découvertes en ayant une place importante dans les deux camps : côté Nathaniel/Frederick et côté famille Henwoorth. Elle noue en peu de temps, une grande confiance envers Luna lorsqu'elles se rencontre. C'est par son billet qu'elle se retrouvera d'ailleurs davantage mêlée à l'enquête et rencontrera Nathaniel. Luna est aussi plongée, bien malgré elle, dans cette affaire et fera d'ailleurs parti des victimes. S'en sortira ou s'en sortira pas, ça je vous laisse le découvrir. Mais sa situation sera celle qui amènera Nathaniel à vouloir participer à l'enquête avec l'aide de Frederick. Toute leurs actions sont liées aux décisions des autres personnages mais aussi à l'avancé de l'intrigue. C'est pourquoi, elles sont si importantes. Meredith, quant à elle, est la mère d'Archibald et de James, femme de Henry et patronne de Agathe. La famille Henwoorth est également au cœur du mystère, et je ne peux en dévoiler plus sur eux au risque de vous spoiler. Seulement, tous ces personnages ont un lien, aussi infime soit-il. 

    Les personnages féminins ont tous un caractère fort, une envie de liberté et de pouvoir qui se fait davantage ressentir chez elles que sur les hommes. Agathe et Luna désirent toutes les deux acquérir du pouvoir et de l'argent pour aider leurs familles. L'une a une mère malade qu'elle souhaite guérir à tout prix, l'autre a toujours vécu dans la misère et voit un moyen de s'en sortir grâce à une fête. En revanche Meredith, qui possède déjà tout, n'a envie de rien d'autre que de sauvegarder son statut et sa réputation. En rédigeant cette chronique, je me suis rendue compte que j'avais apprécié cette famille de riche qui ne semblait pas aussi hautaine et clichée comme on peut souvent le voir. Elle m'a fait la même impression que celle dans le film coréen "Parasite". Ils ne se rendaient pas compte de leurs commentaires parfois méchants sur les pauvres mais ils n'étaient pas non plus insupportables et traitaient bien leurs employés. J'aime beaucoup se contraste qui me semble plus réaliste que le schéma hyper manichéen qu'est "les pauvres sont les gentils et les riches sont les méchants".  

    2) Coupable or not coupable ?

    L'histoire aime faire évoluer ses personnages par duo. Agathe avec Luna, Luna avec Nathaniel, Agathe avec Nathaniel, Agathe avec Archibald et enfin Nathaniel avec Frederick. Ce dernier est sûrement le plus important. Il reprend l'idée des duos d'enquêteurs populaires dans le registre du policier. Durant tout le roman, il est question d'un seul coupable sur toutes les affaires qui se regroupent petit à petit. Sa résolution est la partie qui m'a le plus déçue et qui fait que je sois si mitigée sur mon avis final et ma note. J'ai longtemps soupçonné Nathaniel d'être le coupable à cause de ses souvenirs manquants sur son passé. Je soupçonnais également un membre de la famille Henwoorth d'être à l'origine de ces meurtres. J'étais toujours très enthousiasme à l'idée de découvrir la fin jusqu'à l'idée des jumeaux. Je ne peux malheureusement pas développer cette partie, très intéressante puisqu'il s'agit de l'élément clef du récit. En revanche ce qui m'a déçue c'est pourquoi il s'agit d'Archibald qui devient le méchant jumeau, jaloux de son frère alors qu'il aurait été plus logique que ce soit l'inverse ? Archibald devient un psychopathe parce qu'il a déjà tout ? Ok je comprend qu'il n'apprécie pas spécialement son statut à cause du devoir qui l'attend mais de là à vouloir se venger de Nathaniel de... de quoi en faite ? Autre chose Nathaniel tu également Meredith et James. Pourquoi ? Je veux dire, à ce stade là, il sait juste que Archibald est le coupable d'une série de meurtre et qu'il a tué Luna et Agathe. D'ailleurs il devrait savoir que dans ce genre de cas, il reste une infime chance pour que l'une des deux soit vivante et que le psychopathe lui fasse croire l'inverse juste pour le plaisir de le voir s'effondrer mais non, il part du principe qu'elles sont effectivement mortes. Du coup, il se dit que si Archibald est un monstre, Meredith et James le sont aussi ? Il les tu sans la moindre preuve qu'ils aient participé à ce massacre ni même qu'ils aient été au courant des actes barbares d'Archibald. Surtout que je commençais enfin à apprécier Meredith lorsqu'elle tente une approche avec Agathe et qu'elle semble regretter d'avoir séparé les deux frères au final. Quant à James, il paraissait juste vouloir protéger sa famille et aider Agathe à s’habituer à eux.

    Hormis cette conclusion qui m'a mitigé, Cendres reste une très bonne lecture pour moi, un bon moment que j'ai passé en compagnie des personnages et de l'histoire intéressante. 

    Cendres ou comment revisiter l'affaire Jack l'éventreur en mode steampunk ? (#PLIB2020)

     ¤ Bonjour, comment vas-tu depuis les Aventuriales ? Quels sont tes projets ?

    Bonjour Idril, tout d’abord merci beaucoup pour ton initiative et me donner la chance de répondre à quelques questions tout au long de cette interview. Tout va très bien depuis les Aventuriales, j’espère avoir la chance d’y retourner en 2020 !

    Cette année 2020 va être remplie de jolis projets ! Mon premier roman va être réédité sous le titre « Oxygen » chez Snag Fiction en Juin 2020 dans la collection supernova (Anticipation / Dystopie) Je suis vraiment heureuse qu’il puisse ressortir d’autant plus que des dessins (réalisés par mes soins) vont pouvoir être intégré dans le roman !
    Concernant l’écriture, je travaille depuis près d’un an sur un nouveau roman « Encens » qui devrait sortir dans la même collection que « Cendres ». Ce ne sera pas une suite. directe car je voulais que chaque roman puisse être lu de manière indépendante mais les lecteurs les plus attentifs verront les liens que j’ai pu tisser entre les deux histoires. On sera une nouvelle fois dans une enquête steampunk/voltapunk à la Nouvelle Orléansen 1919. Ambiance Jazz, Vaudou et meurtres à gogo puisqu’il n’y aura pas un mais deux tueurs qui séviront dans la ville !
    Enfin, je réfléchis à un prochain roman qui se passera à Venise et qui sera toujours lié à Cendres et Encens mais je ne préfère pas en dire plus pour le moment.

    ¤ Je ne connaissais pas la maison d'édition SNAG avant les Aventuriales, comment l'as-tu connu et pourquoi avoir accepté de signer chez eux ?
    J’avais entendu parler de Snag fiction sur les réseaux sociaux avec la sortie d’Initiée de Laëtitia Danae. J’ai envoyé mon manuscrit sans trop y croire et l’éditeur m’a répondu favorablement très rapidement ! L’équipe éditoriale est très dynamique et à l’écoute (par exemple j’ai pu choisir la couverture du roman et même un nom pour le titre de la collection dans lequel s’inscrivait « Cendres » ! Je ne pouvais pas rêver mieux.

    ¤ L'enquête menée dans Cendres fait indéniablement penser à la célèbre affaire de Jack l’Éventreur. Était-ce le point de départ de ton intrigue ou avais-tu d'abord réfléchi à ton univers ? D'ailleurs pourquoi avoir choisi l'année 1888 ?
    L’époque victorienne m’a toujours attiré et la célèbre affaire de Jack l’éventreur ne fait pas exception ! J’avais envie de plonger le lecteur dans cette ambiance brumeuse, empreinte de mystères où le danger rôde à chaque coin de rue. J’avais aussi envie de dépeindre la réalité sociale derrière, je me suis d’ailleurs beaucoup renseignée sur l’East End (ce quartier défavorisé) où la misère sociale était totale. L’année 1888 était une évidence pour moi car c’est l’année où le nom du tueur est apparu la première fois dans les journaux. Pour autant cela n’a pas été le point de départ de mon intrigue, je vous en dis plus juste après.

    ¤ Qu'est-ce qui t'attire le plus dans le Steampunk ? Comment as-tu découvert ce registre ?
    Ce qui me plait le plus dans le steampunk c’est vraiment ce mélange esthétique entre la technologie/modernisme (rouage, vapeur, mécanisme) et l’époque victorienne de la fin du XIXème siècle. J’ai d’ailleurs découvert le genre steampunk avec le roman de Clémence Godefroy « Eros Automaton » publié aux éditions du Chat Noir qui a été un vrai coup de cœur pour moi !

    ¤ Je suis désolée d'être restée mitiger sur la conclusion de l'intrigue alors que j'ai adoré tout le reste de l'histoire mais je serais curieuse de savoir comment tu y as pensé justement. Avais-tu déjà tout prévu en commençant ton plan où l'histoire t'est-elle venue au fur et à mesure de la rédaction des chapitres ?
    Avant de me lancer dans l’écriture d’Encens, je savais exactement où je voulais aller. D’une manière générale, je ne peux pas me lancer dans une histoire sans savoir le dénouement (c’est mon côté architecte). La fin de Cendres m’est venue en lisant un article sur internet qui parlais de cette « technique ». J’ai été choquée d’apprendre que des entreprises proposaient ces services de nos jours. J’ai tout de suite eu l’idée de la transposer au 19ième siècle. En plus cela cadrait bien avec l’ambiance pesante que je voulais donner au roman. Toute l’histoire et les personnages se sont construits autour et le steampunk était nécessaire pour rendre le tout crédible à cette époque.

    ¤ Tu fais partie des 20 finalistes du PLIB 2020. D'ailleurs tu fais partie de ma propre sélection. Connaissais-tu ce prix avant ? Que penses-tu des autres romans finalistes et lesquels conseillerais-tu de lire ou te donne envie de découvrir ?
    Bien sûr ! J’ai suivi la création du prix depuis le début et je trouve l’initiative géniale ! Les organisateurs font un travail remarquable et le prix grandit d’année en année, j’espère qu’il continuera le plus longtemps possible !
    Concernant les autres romans finalistes un grand nombre sont déjà dans ma Pile A Lire comme : La cité des chimères, Fille de rage, les brumes de Cendrelune, les Nocturnes, Mers mortes ou Félines). Je compte bien les découvrir en 2020 !

    Cendres ou comment revisiter l'affaire Jack l'éventreur en mode steampunk ? (#PLIB2020)

    14/20

    Et vous ? Que pensez-vous de ce roman ?


    votre commentaire
  • Prévisionnel Dramas/Séries & Livres Hivers 2020

    Suite à mes projets 2020 publiés sur le blog, voici le premier prévisionnel de l'année sur les séries et les livres que j'ai envie de découvrir le reste de cet hiver. Comme la saison est coupée en deux, cette sélection sera un peu plus petite comparée à celles qui suivront. Il y a donc un total de trois livres et de quatre séries présentées pour cette session. Les prévisionnels me permettront également de faire plus attention sur le nombre de mes séries en cours car maintenant que je suis à jour, autant éviter les débordements comme je pouvais le faire l'année dernière. Je pense garder un rythme de trois visionnages en même temps et c'est pour cela que je vais prévoir désormais chacun de mes partenariats à l'avance. Pour mes lectures, j'espère cette année pouvoir proposer une interview pour chacune de mes chroniques à paraître. Ce ne seront donc sûrement pas plus de 4 voir 5 livres présentés par prévisionnel afin de me laisser de la marge au cas j'ai le temps d'en lire davantage par saison (sachant qu'en général, je lis jusqu'à 3 livres par mois, ce sera très certainement le cas). Dernier point avant débuter, je vais tâcher de présenter à chaque fois au moins un drama japonais, un coréen, un chinois (ou/et taïwanais), un thaïlandais et une série européenne et/ou anglophone.

    Prévisionnel Séries & Livres Hiver 2020

     

     

    Prévisionnel Séries & Livres Hiver 2020

    ¤ Pride série japonaise 2004 // avec Kimura Takuya/Takeuchi Yuko // Romance-Drame // 11 épisodes X 46 mins

    Satonaka Halu est un joueur de hockey dans l'équipe des Scorpions dont il est capitaine. A cause de son engagement dans ce sport, il considère l'amour seulement comme un jeu. Aucune relation durable n'est envisageable sans risquer de blesser la femme qu'il aime.

    Murase Aki est une femme d'affaires qui passe la plupart de son temps à attendre que son fiancé revienne. Celui-ci l'a quitté deux ans plus tôt pour aller étudier l'architecture à l'étranger et, lui a promis qu'à son retour, ils se marieront.

    Halu et Aki sont opposés dans leur conception de l'amour mais malgré tout, décident de sortir ensemble en attendant que le petit ami d'Aki revienne. Mais leur relation est aussi la rencontre entre la rage de vaincre dans un sport violent et l'amour.

    Pourquoi ? Ce drama est très certainement le plus ancien qui figure dans ma liste des séries à voir. Je l'ai sélectionné cette année pour le challenge "rattrapage drama" notamment pour cette raison mais aussi parce qu'il s'agit d'un classique pour tous fans de drama ! La présence de Kimura Takuya dans le rôle principal est bien sûr un atout et une source de motivation suffisante pour enfin me lancer dans ce drama culte et l'un des plus populaires au Japon ainsi qu'à l'international !

    ¤ Atsu-Hime série japonaise 2008 // avec Miyazaki Aoi // historique // 50 épisodes X 44 mins

    Basé sur le roman de Tomiko Miyao, Tenshō-in Atsuhime, ce drama conte la vie de la jeune Okatsu (Atsu-hime) qui deviendra plus tard la femme du 13ème Shogun Tokugawa Iesada.

    Okatsu née dans la province de Satsuma, elle appartient à une branche éloigné de la famille Shimazu... Un jour elle attire l'attention du chef de famille Shimazu Nariakira qui décide de l'adopter pour en faire la femme du Shogun.

    Le Japon est ici en plein tumulte puisque le commandant Perry force l'ouverture du pays au reste du monde, le drama se plonge dans les difficulté d'Atsu-hime au sein de l'Ooku et dans celles de la restauration Meiji...

    Pourquoi ? Le seul drama historique japonais que j'ai vu est le début de Segodon en 2018, drama dont je n'ai vu que le premier épisode sans avoir le courage de me lancer dans la suite malgré son casting. J'ai entendu beaucoup de bien sur le célèbre Atsu-Hime notamment par Mila qui en parle régulièrement sur son blog. Le nombre d'épisode me fait certes, un peu peur pour un premier drama historique japonais, mais j'espère vraiment accrocher jusqu'au bout, d'autant qu'il s'agit d'une autre sélection pour le "rattrapage drama".

    ¤ Time Between Dog and Wolf série coréenne 2007 // avec Lee Jun Ki // action/-romance // 16 épisodes X 65 mins

    Lee Su Hyeon est un agent qui travaille à la NIS (services secrets coréens). Pendant son enfance, il rencontre Seo Ji Woo et tombe amoureux d'elle. Un jour, il voit sa mère mourir sous ses yeux, assassinée. Suite à cela, les deux sont séparés.
    Quelques années plus tard, ils se retrouvent mais se perdent à nouveau de vu lorsqu'il aperçoit l'assassin de sa mère en pleine mission. Il décide de renoncer à sa famille ainsi qu'à ses amis en agissant sous couverture comme agent infiltré au sein de l'organisation criminelle de l'assassin.

    Pourquoi ? Lee Jun Ki est dans le rôle principal. En vrai, je pourrais en rester là mais c'est aussi la notoriété du drama, outre la présence de Lee Jun Ki dedans qui explique très certainement son succès chez nous, qui me donne envie de le voir. Car un drama coréen datant de 2007, qui soit toujours autant apprécié et conseillé, c'est rare. Puis retrouver Jeong Gyeong Ho dans l'un de ses tous premiers rôles, c'est cool aussi. Ce drama est également dans ma sélection pour le challenge "rattrapage drama" et autant vous dire que j'ai eu du mal à en choisir un pour 2007 qui semblait être une très bonne année de production pour les séries asiatiques !

    ¤ Letter 1949 série taïwanaise 2009 // avec Queenie Dai // historique-romance contemporaine // 12 épisodes X 120 mins

    En 1948, un jeune journaliste taïwanais Lin Xiang vient d'arriver à Shanghai et rencontre la belle Qiao Yan Qing. Les deux tombent sous le charme de l'autre et décident de se marier.
    Ils veulent retourner à Taiwan mais sur le navire les ramenant sur l'île, Lin se fait assommer par Tang Hao Yi, un homme riche qui aime Qiao et qui est l'ami d'enfance de cette dernière.
    Lin se fait jeter du bateau et Qiao ne sachant ce qui vient de se produire monte à bord du navire, sans son fiancé.
    Arrivée à bon port mais seule, Qiao est dévastée en apprenant la nouvelle de la mort de son fiancé et tente de se suicider, sans succès car elle est sauvée de justesse par Han Guang Zu qu'elle épousera plus tard.

    Aujourd'hui, en 2009, alors que Qiao visite une galerie avec son mari, elle tombe sur des travaux signés Lin Xiang. Lin est donc encore vivant.
    Accompagnée de sa petite-fille Han Wei, elle retourne à Shanghai pour retrouver l'homme qui a toujours fait battre son cœur.

    Pourquoi ? Je ne sais pas pourquoi ce drama m'a toujours attiré. Peut-être pour le mystère qui se cache derrière la vie qu'aurait pu mener Lin Xiang dans le résumé. J'ai surtout hâte de retrouver Alien Huang que je n'avais plus revu depuis Pi Li MIT, un drama que j'avais adoré à l'époque, mais aussi de découvrir enfin Hawick Lau dont j'ai deux autres dramas dans ma liste à voir. J'avais aussi vu Lin Yo Wei (qui semble être ici l'antagoniste principal) dans Just You (un drama plutôt bof à voir pour le beau Aaron Yan), et que j'ai très envie de revoir dans The Wolf, son dernier projet en date. Donc oui, un drama qui me fait très envie et que j'espère apprécier puisqu'il est aussi dans ma sélection du challenge "rattrapage drama".

    Prévisionnel Séries & Livres Hiver 2020

     

     

    Prévisionnel Séries & Livres Hiver 2020

    ¤ Les entremondes tome 1 roman américain 2018 écrit par Sean Easley // édition Lumen // Fantastique // 467 pages

    Tournez la clé... et découvrez votre destination !
    Poursuivi par un mal mystérieux, le père de Cameron et Cassia les a confiés par un soir d'hiver à leur grand-mère, avant de disparaître de la surface de la terre. Pour tout héritage, il ne leur a laissé que deux énigmatiques pièces de bois aux inscriptions presque effacées. Mais, depuis qu'il a douze ans, le jeune Cameron fait des rêves étranges... Jusqu'au jour où, dans le centre commercial de son quartier, derrière la porte vitrée d'un petit magasin, il tombe sur un immense hall d'hôtel. Là, au milieu des chandeliers, du marbre et des somptueuses boiseries trône l'inscription : " Découvrez votre destination ! "

    Le personnel de l'établissement n'en revient pas : d'habitude, on ne pénètre dans ce lieu magique que sur invitation ! Et surtout, oser s'y aventurer a toujours, toujours un prix... Car chacune de ses portes s'ouvre sur un pays différent. D'une salle à manger en Inde, on passe à un couloir de sous-marin au beau milieu de l'océan ou à une chambre avec vue sur la Grande Muraille de Chine ! Seule explication à la découverte de Cam ? La pièce pendue à son cou, qui semble mystérieusement liée à cet endroit... Se pourrait-il que son père y ait travaillé autrefois ? Mais le doute s'empare vite du garçon : chariots et plateaux qui se déplacent tout seuls, couloirs sombres se modifiant à volonté, passages secrets nichés dans les caves de l'établissement... L'hôtel, doué de conscience, serait-il maléfique ?

    Portes qui s'ouvrent sur les pyramides ou la forêt amazonienne, batailles à coups de plumeaux enchantés, animaux de pierre capables de s'éveiller à la vie... Une multitude de surprises attendent le jeune visiteur dans ce lieu aussi fabuleux qu'inquiétant. C'est avec une gourmandise évidente que Sean Easley imagine l'irruption en fanfare de la magie au beau milieu du quotidien. Une nouvelle série à découvrir d'urgence !

    Pourquoi ? J'ai conscience que le résumé est long mais il est écrit tel quel sur la quatrième de couverture et les sites de référencements comme Babelio. Cela peut s'expliquer par le fait qu'il s'agit d'une saga avec pour le moment, 3 tomes de sûr. Comme j'apprécie énormément tout ce qui touche à l'imaginaire et que j'avais suivi l'annonce de sortie annoncé par Lumen pour ce tome 1, il s'agissait d'une lecture que j'avais déjà très envie de faire l'année dernière. Qui dit littérature jeunesse mêlée de mystères et d'aventures, dit lecture sans prise de tête, parfaite pour se détendre et avec des personnages qui semblent aussi sympathique que l'auteur !

    ¤ Les épées de Glace l'intégrale roman français 2016 écrit par Olivier Gay // édition Bragelone // Fantasy // 612 pages 

    Deria, fille d'un baron du Nord, fait une entrée remarquée à la cour. Rebelle au charme aussi ravageur que son épée, elle préfère la compagnie de sa servante et d'un garde du palais à celle de la noblesse. Mais lorsque le cadavre de la jeune femme est découvert, ses deux amis se retrouvent mêlés à un complot visant à cacher sa mort. Son père a forgé sa légende dans le sang en servant l'Empereur sous le nom de Rekk le Boucher. S'il venait à apprendre le meurtre de sa fille, l'Empire tremblerait...

    Pourquoi ? J'ai rencontré Olivier Gay il y a deux ans au salon de Grésimaginaire et j'en ai profité pour lui prendre l'intégrale des "épées de glace", une saga fantasy qui me faisait très envie de base. J'attendais absolument l'hiver pour le lire pour être dans une ambiance appropriée et comme je n'en ai pas eu le temps l'année dernière, j'ai hâte de le commencer ce weekend ! Comme je n'avais jamais lu d'Olivier Gay en plus, qu'une de mes amies est une grande fan de ses livres, ça sera l'occasion pour moi de découvrir enfin sa plume !

    ¤ Neuf contes roman canadien 2018 écrit par Margaret Atwood // édition Robert Laffont // conte gothique // 318 pages

    Une écrivaine de fantasy récemment veuve se laisse guider à travers un hiver glacial par la voix de feu son époux. Une dame âgée, victime d'hallucinations, apprend peu à peu à accepter la présence des petits hommes qui ne cessent de surgir à ses côtés, tandis que des militants populistes se rassemblent pour mettre le feu à sa maison de retraite. Une femme née avec une malformation génétique passe pour un vampire. Un crime commis il y a longtemps se voit vengé dans l'Arctique par un stromatolithe vieux de 1,9 milliard d'années... Dans ce recueil composé de neuf contes poétiques et satiriques empreints d'une ambiance gothique, Margaret Atwood, la grande dame des lettres canadiennes, s'aventure dans des ténèbres explorées avant elle par des auteurs tels que Robert Louis Stevenson, Daphné Du Maurier ou Arthur Conan Doyle ainsi que par elle-même, dans son roman adapté en une série TV unanimement saluée par la critique, Captive.

    Pourquoi ? Je n'ai jamais lu ni vu "la servante écarlate" et oui, j'espère avoir l'occasion de le faire cette année. J'ai vu ce recueil dans les nouveautés à la bibliothèque et je me suis décidée à le prendre pour l'ambiance du résumé. Pourquoi pas découvrir la plume de l'autrice à travers des contes avant de me plonger dans "la servante écarlate" ? Alors oui, son livre et la série ont fait énormément parlés d'eux l'année dernière, au point que comme souvent lorsque l'on me conseil trop une oeuvre, je préfère attendre un peu avant de m'y mettre aussi. Si je vois le livre disponible à la bibliothèque durant l'année, il se peut que je me laisse tenter à ce moment là...

    Et vous ? Qu'aimeriez-vous voir ou lire cet hiver ?


    2 commentaires
  • Mes Projets pour 2020

    A nouveau, je vous souhaite une très bonne année et nouvelle décennie 2020 à toutes et à tous !

    2019 a été pour moi une très bonne année sur tous les niveaux. Je suis entrée en deuxième année de licence métiers du livre à Clermont-Ferrand, j'ai voyagé au Danemark pendant une semaine avec une amie cet été, j'ai enfin eu l'occasion de visiter le festival de Trolles et Légendes à Mons en Belgique et j'ai eu l'occasion de retourner au salon du livre des Aventuriales de Ménétrol, près de Clermont-Ferrand ainsi que de découvrir la Clermont Geek grâce à mes camarades de promo, toujours dans la même ville. Côté blog, là aussi je n'ai eu que du bon puisque vous avez été 18 248 visiteurs cette année. Le jour où il y a eu le moins de visiteur était le 9 mai où vous étiez 10, en revanche, le 14 décembre, vous étiez 253 sur le blog ! A croire de tous ces baisés partagés ce jour-là pour "le meilleur baisé de l'année" durant le calendrier de l'avent spécial drama a ramené beaucoup de mondes... ^^ Ceci-dit, de manière générale, chaque année depuis la création du blog en 2017, le mois qui rassemble le plus de visiteur est celui de décembre. 

    Concernant les projets que je m'étais fixée en début 2019, j'ai déjà validé tous ceux cités ci-dessus. La visite du festival Yggdrasil a été un moment génial et magique où j'ai pu y retrouver des amis. J'ai passé une très bonne après-midi en compagnie de ma mère et ma tante. Je n'ai malheureusement pas eu l'occasion d'aller aux Imaginales d’Épinal et je ne suis pas sûr que cela puisse se faire cette année également. L'autre grand projet auquel j'ai participé était bien sûr le Prix Littéraire de l'Imaginaire dont je faisais partie des jurés. J'ai lu 8 livres dans le cadre du PLIB et rédigé les 8 chroniques qui correspondent à ces lectures. J'ai voté "la fille qui tressait les nuages" de  Céline Chevet pour désigner mon gagnant et qui a reçu le prix. Cependant, mon plus grand coup cœur parmi mes lectures pour le PLIB avait été "l'enfant de poussière" de Patrick K. Dewdney qui, malheureusement n'était pas nommé parmi les 21 finalistes suite à la prés-sélection. Comme chaque année, le Cold Winter Challenge s'est très bien passé. J'ai également réussi à obtenir mon objectif de 40 éléments pour le Challenge Drama 2019 !

    Parmi les projets qui ont été tout bonnement oublié au cour de l'année, il y a le Rattrapage Drama, pour lequel je n'ai vu en tout que 3 dramas sur 12 (oui je sais, c'est la honte...). Je pense que le pire reste toute fois mon résultat à mon propre challenge organisé "l'Abécédaire du drama" pour lequel je n'ai vu que 4 dramas sur les 26 de ma sélection... Pour le challenge Dungeon & Drama c'est le manque de motivation à la fin qui m'a empêché de le terminer à temps. Quant au Challenge Lecture 2019 de Mille vies en une, il fait parti de ceux que j'ai totalement oublié durant l'année. 

    J'ai aussi été ravie de constater que ma motivation pour corriger mon blog cette année était belle et bien présente.

    Mes Projets pour 2020

    Pour cette année, tout d'abord, j'aimerais bien sûr valider ma deuxième année de licence, un objectif qui semble très bien parti au vu de mes premières notes ! Ensuite, il me faut trouver un stage pour quatre semaines, si possible en bibliothèque puisque ça reste ma principale envie de carrière professionnelle. Côté voyage, j'aimerais beaucoup visiter la Norvège cette année ou du moins, continuer mon exploration des pays du nord après l'Angleterre, l'Ecosse et le Danemark. Je me réserve l'Asie de l'est lorsque j'aurais enfin un travail et des sous derrière. Autre très grand projet que j'aimerais enfin mettre en place, la publication de mon One-Shot Wako qui réuni les genres piraterie/historique/mythologie japonaise. Normalement, je devrais terminer son écriture courant janvier et j'espère pouvoir l'envoyer à temps à la maison d'édition "l'Atalante" !

    Côté blog, j'ai envie de me concentrer davantage sur la qualité de mes chroniques. En me relisant et en me corrigeant cette année, je me suis rendue compte d'à quel point mon style d'écriture a évolué et surtout, j'aurais voulu utiliser un langage moins familier pour répondre aux questions du calendrier de l'avent cette année. Cette réflexion s'est aussi faite lorsque j'ai relu mon Grand Bilan 2018 en trois parties. J'étais choquée du nombre de répétition de "donc" ou de rajouts inutiles de mots dans mes phrases. J'en suis même venue à me demander, comment vous avez pu me comprendre parfois tant j'étais restée flou sur beaucoup de points... Je compte faire plus attention sur le rendu de mes articles à partir de maintenant. J'aimerais également proposer davantage d'interviews puisque c'est quelque chose que vous m'aviez demandé pour 2019, lorsque je vous avais posé la question durant la semaine bloganniversaire. J'espère pouvoir vous fournir une interview sur chaque chronique lecture, que je souhaite publier davantage cette année. Il en est de même pour les séries TV, sans interview par contre, mais produire plus d'articles. J'ai l'impression d'avoir surtout publié des bilans en 2019. Même les articles Tops ont quelques peu disparus alors que j'adore en écrire ! D'ailleurs, je compte bien reprendre en main mon top 50 personnages de fictions préférés ! Autre série d'article que j'aimerais poursuivre, les "souvenirs, souvenirs...". D'autant que nous entrons dans une nouvelle décennie et se serait une bonne façon pour revenir sur les débuts des années 2000 jusqu'en 2019. De plus, je renouvelle l'Abécédaire du drama pour cette année et nous sommes actuellement 75 participants !

    Côté séries et lectures, j'ai toujours l'intention de participer à nouveau au Rattrapage Drama, organisé par le blog "fragment de poussière" pour lequel je me suis inscrite en suivant le palier 15 années = 15 dramas. Mon objectif de cette année étant de diminuer ma liste de dramas à voir et surtout, regarder davantage de séries japonaises puisque je n'en ai vu que 2 en 2019. J'ai également renouvelé ma participation pour le Challenge Drama 2020 pour lequel je dois réunir 60 éléments thématiques de dramas ainsi que pour le relais drama, tous deux organisés par le blog "just un drama". Pour mes lectures, j'aimerais lire en priorité mes 20 sélectionnés pour le PLIB 2020 et éventuellement, lire ceux qui sont dans la sélection finale mais pas dans la mienne. J'espère aussi pouvoir participer à chacun des challenges de lecture hiver, printemps, été et automne, qui sont chaque année organisés par des Booktubeuses différentes. Surtout, je vais mettre en place dès maintenant des articles de sélections saisonnières pour chaque livre et série qui m'intéressent. 

    Sachez également que du 4 au 5 avril je serais présente, en tant que bénévole, au salon Grésimaginaire qui a lieu tous les 2 ans en région Grenobloise. N'hésitez pas à passer, c'est vraiment un très bon salon !

    Sur ce, passez une très bonne année 2020, pleine de bonheurs et de réussites !


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires